6 considérations d’équipement collaboratif pour les managers AV/IT

Observez bien la prochaine salle de conférence ou classe dans laquelle vous entrez. Est-elle aménagée pour un environnement de collaboration ?

La collaboration est un élément clef dans toutes les façons de travailler, du travail en équipe au sein de votre bureau à la préparation d’un projet en classe. Au cours des dernières années, de plus en plus d’organisations se tournent vers les managers AV/IT pour concevoir des espaces collaboratifs. Avant de concevoir un espace, il est important d’identifier le nécessaire afin de moderniser une pièce pour la collaboration.

Nous avons demandé à nos spécialistes techniques  chez Black Box, l’indispensable pour moderniser une pièce pour la collaboration. Voici les six considérations majeures que l’on retrouve :

  1. Facilité de mise en place et d’installation.
    La technologie collaborative se doit d’être facile à mettre en place et à installer. Par exemple, aucune organisation ne souhaite que les utilisateurs aient à consacrer les dix premières minutes d’une réunion à paramétrer un appel, à entrer des mots de passe, à se connecter à un site, à apporter des informations et identifiants supplémentaires relatifs à la réunion, à travailler avec de tierces personnes dans la pièce pour se connecter, à chercher les bons câbles, le matériel, les adaptateurs, etc.
  2. Facilité d’utilisation avec pas ou très peu de formation utilisateur.
    Lorsque votre PDG arrive en salle de conférence et souhaite partager ses idées, il/elle n’a généralement pas le temps ou l’envie d’une séance de formation de 30 minutes sur l’utilisation de la salle. Il est donc essentiel de choisir des produits intuitifs que l’on peut adopter avec des instructions limitées.
  3. Usage de la pièce.
    Posez les bonnes questions afin de savoir quel est l’usage de la pièce. Comment la pièce sera-t-elle employée ? Quelles sont les préférences de l’utilisateur en ce qui concerne les sources ? Y aura-t-il des postes PC dédiés, des boîtiers décodeurs pour le streaming vidéo ou tout autre équipement dédié  ? Le contenu proviendra-t-il  de l’extérieur de la pièce directement sur l’ordinateur ou l’appareil mobile d’un utilisateur, ou proviendra-t-il des deux sources ?
  4. Maintenance facile.
    La technologie collaborative doit être facile à gérer à distance. Un emplacement localisé simplifie la mise à jour et le diagnostic des applications entreprise. Votre système bénéficie-t-il d’une capacité de gestion à distance ?
  5. Compatibilité.
    Recherchez un équipement aux systèmes ouverts non propres et qui pourront fonctionner avec l’infrastructure existante comme les switchers de présentation, les contrôleurs, et autres produits leaders de l’industrie.
  6. Facilité de mise à niveau.
    Choisissez des produits pouvant être mis à niveau à mesure que les besoins et la technologie évoluent. Par exemple, les mises à jour de solutions basées sur un logiciel peuvent se faire sans remplacer le système.

Avez-vous d’autres suggestions quant à l’équipement pouvant aider à optimiser votre espace de collaboration ? Faites-le savoir dans les commentaires ci-dessous !

Aperçu InfoComm 2016 : de nouvelles solutions passionnantes Black Box

Infocomm 2016 Banner

InfoComm arrive à grands pas ! Il s’agit du plus grand évènement professionnel de l’audiovisuel, avec plus de 10 000 produits et près de 1 000 exposants. Nous avons donc pensé à vous donner un aperçu des nouvelles solutions passionnantes que Black Box présentera lors d’InfoComm, du 8 au 10 juin !

Vous n’êtes pas inscrit ? Soyez notre invité VIP. Utilisez le pass invité BLA176 pour accéder gratuitement au hall exposants. Visitez le stand Black Box C5034 à tout moment lors du salon, du 8 au 10 juin.

Voici ce que vous trouverez au stand Black Box.

Salle de conférence et solutions de collaboration en classe

CoalesceDEMO_AP1CImaginez le partage d’idées sans barrières. Encouragez la collaboration grâce à des espaces de réunion modernes, des salles de conférence et des salles de classe.

  • Système de collaboration sans fil Coalesce™ :
    Créer. Connecter. Collaborer.
    Votre parcours vers une collaboration plus intelligente commence ici avec Coalesce, le nouveau système de collaboration sans fil BYOD unique en son genre. Avec la simplicité de l’écran tactile et la connectivité simultanée en filiaire et sans fil pour un nombre d’utilisateurs illimité, vous pourrez encourager la collaboration et le partage d’idées sans barrières.
  • Les meilleurs commutateurs de présentation de leur catégorie
    Connecter, étendre et faire passer tout appareil vidéo filiaire sur tout affichage de salle de conférence avec les commutateurs de présentation Black Box. Ces commutateurs/scalers permettent des résolutions allant jusqu’à 4K (UHD). Ils permettent de réduire/agrandir la vidéo pour correspondre à la résolution de l’affichage et supportent tous les formats vidéo standard, y compris DisplayPort, HDMI, DVI et VGA.
  • Étendeurs HDMI avec redimensionnement intégré
    Utilisez les nouveaux étendeurs HDMI VX1000 Series avec nos commutateurs de présentation pour switcher rapidement et présenter tout signal vidéo sur un affichage distant. Ou utilisez-les seuls pour une extension vidéo simple. Deux modèles de transmetteurs sont disponibles : boîtier autonome ou mural. Le support USB permet de les utiliser pour les applications KVM de base.
D’impressionnantes solutions visuelles

MediaCento4K_diag

Si vous souhaitez impressionner, informer et éduquer, tournez-vous vers Black Box pour trouver des technologies audiovisuelles qui permettent de transformer des sujets ennuyeux en véritables pépites passionnantes. Envoyez des signaux depuis toute source vers tout écran par IP, et obtenez la visualisation des données en temps réel.

  • Excellente extension AV-par-IP, switching et murs vidéo.
    La fameuse gamme de produits MediaCento IPX s’est à présent étendue et comprend MediaCento IPX USB 4K. Les nouveaux étendeurs AV-par-IP sont à présent meilleurs que jamais, avec une meilleure performance vidéo et le support du 4K (UHD). Le nouveau transmetteur et le receveur supportent également le 4K intégré pour le redimensionnement HD, l’audio analogue et numérique, les écrans tactiles et la fonctionnalité KVM.
  • Superbe affichage numérique iCOMPEL™
    Votre solution complète d’affichage numérique débute ici avec iCOMPEL. Faites votre choix parmi une quantité de lecteurs média et de content commanders à affichage numérique.
Solutions salle de commande et de contrôle

CONTROL-ROOM-NASA_PCAméliorez la productivité et la fiabilité critique en mission pour la diffusion, la sécurité publique, l’industrie et les salles de défense de contrôle et de commande.

Quelque chose a piqué votre intérêt ? Appelez un spécialiste technique Black Box au 00800-2255 2269 (00800-CALLBBOX). Nous avons hâte d’entrer en contact avec vous !

Nous avons hâte d’entrer en contact avec vous !

Éviter le vol de câbles grâce à la surveillance IP

Secteur : gouvernement

Sécurité et surveillance vidéo IP pour le service de voirie d’une municipalité.

Le problème : éviter les vols
Le service de voirie d’une municipalité allemande est responsable de l’installation et du maintien des feux de signalisation et de l’éclairage de ville. Le service entrepose ses matières premières, y compris les lampadaires de l’éclairage de ville et les rouleaux de câble, dans une zone extérieure sur les locaux. Jusqu’à il y a quelques années, il n’y avait jamais eu aucun problème avec la zone de stockage extérieure. Mais avec la hausse des prix des métaux, le service a été victime d’un vol de métaux à plusieurs reprises. Les casiers et les barrières mis en place pour protéger les matériaux n’ont pas suffi, car les voleurs sont de vrais professionnels. La ville avait donc besoin d’une meilleure solution afin de sécuriser sa zone de stockage externe.

Un réseau vidéo IP
Afin d’améliorer la sécurité, le service s’est adressé à Black Box afin d’obtenir un système de surveillance vidéo IP.

En premier lieu, une étude a été réalisée sur place afin de déterminer les meilleurs emplacements pour les caméras de surveillance. L’étape suivante a compris la mise en place de l’infrastructure IP. Le plan demandait trois emplacements de caméra distribués, chacune étant équipée d’un interrupteur Ethernet pour connecter les caméras IP. Pour plus de commodité, il a été décidé d’utiliser un interrupteur PoE afin d’alimenter les caméras sur les lignes Ethernet, plutôt que d’opter pour des lignes d’alimentation séparées. De plus, chaque emplacement de caméra a été doté d’un étendeur Ethernet sans fil fournissant une connexion sans fil à distance au LAN central de la ville. Black Box a fourni les radios Ethernet sans fil entièrement configurées au préalable pour une installation plug-and-play facile par le client. Puisque les interrupteurs et les étendeurs sont utilisés en extérieur, ils sont dotés de boîtiers classés IP et sont capables de résister à des températures extrêmes.

Une exigence juridique demande que le système puisse être éteint sur demande. Afin de répondre à celle-ci, Black Box a effectué un training sur place afin de former l’équipe sécurité au contrôle des caméras sur l’interface web de l’interrupteur Ethernet. L’opération est très aisée et l’équipe a rapidement compris comment éteindre et allumer les caméras sans modifier l’angle de vue. Pour surveiller la vidéo, l’équipe informatique avait toujours besoin d’une solution pour afficher la vidéo des caméras de surveillance. Black Box a suggéré et installé un mur vidéo 2×2 doté de quatre écrans HD au poste de sécurité afin de permettre une surveillance 24h/24 et 7j/7.

Le client ayant été victime de vol, tout le monde s’inquiétait quant à la sûreté des ordinateurs au sein du poste de sécurité. Black Box a suggéré au client de placer ces ordinateurs dans un endroit sécurisé dans le bâtiment principal. Ce conseil a été très apprécié. Le client a deplacé les ordinateurs vers un endroit sécurisé et les a reliés au poste de sécurité à l’aide d’un étendeur KVM.

Produits Black Box
Switch Gigabit PoE+ administré avec SFP multidébits: LIE1014A

Extender Ethernet sans-fil: LWE200A-AP et LWE200A-S

Extender KVM DVI/HDMI: ACX300

Contrôleur Videoplex 4 pour mur d’images: VSC-VPLEX4

“La compétence démontrée ici par Black Box nous a convaincu d’avoir fait le bon choix. Tout s’est déroulé à la perfection: conseil, service, expertise et livraison..”

Top 10 des produits Black Box en 2015

En rétrospective sur l’année 2015, il est clair que Black Box offre des solutions de bout en bout pour l’infrastructure, la technologie AV professionnelle et les réseaux. La variété des produits retenus pour cette liste témoigne des nombreuses avancées technologiques dans le monde de l’IT et de l’audiovisuel. Jetons un coup d’œil aux équipements que nous avons le plus vendus en 2015 et la façon dont ils répondent à vos applications.

1. Commutation et extension KVM sur IP

Transmettez des signaux DVI, USB et audio en temps réel sur un réseau local Ethernet avec l’Agility, système de commutation et d’extension KVM sur IP. Un câblage CATx standard achemine le trafic IP via les émetteurs et récepteurs Agility jusqu’à 100 m. Pour de plus longues distances, ajoutez un commutateur de réseau, qui vous donnera un supplément de 100 mètres.

En plaçant le Contrôleur Agility au centre de votre système d’émetteurs et de récepteurs Agility, transformez-le en matrice de commutation KVM sur IP administrée et maîtrisez-en le trafic sur votre réseau local.

Pour plus d’informations, visitez nos pages Solutions.

2. Solution MediaCento IPX
Distribuez des signaux vidéo numériques, y compris HDMI, sur IP vers plusieurs écrans. Ce système excelle dans l’hôtellerie, les commerces de détail et dans d’autres applications où vous avez besoin de partager de la vidéo. Une vidéo HD exempte de pertes signifie des images cristallines sur chaque écran. Découvrez cette solution numérique d’avenir, proposée au prix d’un système analogique.

Récepteur MediaCento IPX
Récepteur MediaCento IPX

La solution MediaCento IPX s’intègre facilement dans votre réseau local. Envoyez de la vidéo et du son HDMI sur un réseau Ethernet vers un nombre quasi illimité d’écrans jusqu’au bout de votre réseau. Le contrôleur MediaCento ajoute de nombreuses fonctionnalités à la solution, y compris le contrôle flexible des murs d’images jusqu’en 8 x 8. En outre, les switchs Gigabit Ethernet PoE administrés de la série LPB2900 peuvent être équipés du logiciel Contrôleur MediaCento pour gérer l’extension et la commutation vidéo HD. C’est le premier commutateur réseau du marché à permettre aux utilisateurs de contrôler et de commuter à distance de l’audiovisuel, de toute source vers tout écran. Trois tailles de switch ainsi que le logiciel sont disponibles chez Black Box.

3. Câble GigaTrue™ CAT6 550 MHz en bobine et Câble GigaBase™ 350 CAT5e monobrin en bobine
Vérifié par ETL. Recommandé HDBaseT. Performances fiables. Garantie à vie. Black Box ne plaisante pas avec le câblage. Nos câbles cuivre en bobines s’intègrent dans tous les nouveaux projets de construction, qu’il s’agisse d’une extension ou d’une nouvelle réalisation.

Toutes nos solutions de câblage sont conçues pour offrir des performances durant toute la vie de votre système, que ce soit dans un data center ou au poste de travail, voire au-delà. Visitez notre sélecteur de câble CATx ou notre page d’accueil du câblage pour plus de choix.

4. Les Convertisseurs de médias vous permettent de vous connecter à différents types de médias dans un réseau. Pour trouver le convertisseur de média qui convient à votre application, visitez notre Guide de sélection des convertisseurs de média.

Par exemple, regardez les Convertisseurs de média miniatures Multipower. Le port cuivre à autodétection MDI/MDI-X de ces petits convertisseurs vous évite tout souci quant au type de cordon droit croisé à utiliser. Faites facilement migrer des réseaux d’Ethernet à Fast Ethernet et jusqu’à Gigabit Ethernet. De petite taille compacte, il supporte néanmoins des distances allant jusqu’à 10 kilomètres.

5. Extenders KVM

Étendez les signaux vidéo numériques et les fonctionnalités USB sur un câblage CATx ou fibre, afin de rationaliser le travail, améliorer l’efficacité de l’opérateur et bénéficier d’une distribution fiable des signaux sans interruption.

Les extenders KVM qui prennent en charge les signaux numériques vous permettent de réduire le bruit et la chaleur sur le lieu de travail, ce qui améliore la productivité. Sécurisez vos matériels et sécurisez vos données en abritant vos unités centrales vitales en retrait. Voici quelques exemples : Extenders KVM de la série ACX300/310 , Extender Wizard SRX pour DVI plus USB et l’Extender KVM double vidéo DisplayPort sur CATx. Les signaux numériques sont dans la qualité supérieure, l’interconnexion est plus fiable et la technologie est pérenne en ce qui concerne les appareils connectés. Restez compétitif en intégrant des solutions KVM à travers l’entreprise.

Pour choisir les bons extenders KVM pour votre application, visitez notre Guide de sélection des extenders KVM, ou appelez l’un de nos experts en technologie au 00800-CALLBBOX (00800-2255 2269).

6. Les extenders vidéo et multimédia vous permettent de distribuer des signaux audio et vidéo destinés à l’affichage dynamique, d’améliorer les présentations et d’étendre la vidéo au-delà de la salle de réunion. Avec des prolongateurs vidéo Black Box, vous pouvez envoyer des signaux vidéo et audio plus loin qu’avec un câblage classique. Diffusez des vidéos parfaites jusqu’au dernier pixel et du son de haute qualité jusqu’à des écrans distants.

Kit Mini-extender VGA sur CATx
Kit Mini-extender VGA sur CATx
Récepteur d’Extender Multi DVI-D CATx
Récepteur d’Extender Multi DVI-D CATx
Extender 3D HDMI sur CATx
Extender 3D HDMI sur CATx

7. Cordons de brassage cuivre verrouillables Série 3
Nos cordons de brassage Série 3 sont le reflet de nos normes élevées. Ces câbles CAT5e, 6 et 6A vous offrent trois niveaux de sécurité, en fonction de la languette de verrouillage que vous choisissez en option. Sécurisez vos ports réseau, mais seulement quand vous en avez besoin. Garantie à vie !

Ces câbles renforcent facilement la sécurité en couche 1 (matériel) dans nombreux environnements, y compris la santé, l’éducation, la finance, l’administration, les commerces de détail, les transports, etc. Choisissez entre verrouillé (rouge), sécurisé (vert) ou protégé (sans languette) pour obtenir le niveau de sécurité qui convient à votre application.

8. Serveurs de ports consoles

Assurez un maximum de disponibilité avec des serveurs de ports consoles d’administration hors bande, parfois appelés serveurs de terminaux. Ils donnent aux gestionnaires de réseau un point unique de contrôle pour surveiller à distance, administrer et dépanner les infrastructures informatiques critiques de n’importe quel endroit au monde. Les serveurs de ports consoles apportent une capacité d’administration dérobée pour la continuité d’activité, de multiples applications dans de nombreux secteurs et de résolution de problèmes pour les sites distribués.

Parcourez ici notre sélection de serveurs de ports consoles et trouvez celui qui convient à votre application.

9. Extension USB

Les utilisateurs exigeants font confiance aux produits d’extension USB de Black Box pour des applications telles que l’audiovisuel professionnel, l’automatisation industrielle, l’enseignement, le diagnostic et l’imagerie médicaux, l’extension de bureau distant, la sécurité, la surveillance et les systèmes militaires.

En savoir plus sur l’extension USB sur CATx, sur fibre et sur réseaux IP, et même comment déployer l’extension USB dans des applications, y compris la santé, la fabrication, la sécurité et les environnements difficiles. Les extenders USB sont simples à utiliser et rentables.

IC282A_PC
Extender USB 1.1 et 2.0 sur CAT5e
IC400A_PCS2
Extender USB Ultimate sur UTP
LGB304A_PCS
Switch Gigabit 4 ports alimenté par USB

Utilisez notre Guide USB pour configurer votre solution série idéale.

10. Les produits de réseau de Black Box comptent des commutateurs Ethernet, des solutions industrielles et des serveurs de ports consoles. Trouvez ce dont vous avez besoin pour connecter et améliorer votre réseau, y compris des switchs en USB pour augmenter la vitesse du réseau, tels que le Switch 4 ports Gigabit alimenté par USB, en photo ci-dessus. Développez un petit réseau sans exploser voter budget. Augmentez les vitesses jusqu’au Gigabit via quatre ports autoréglables 10/100/1 000 Mbits. Ce commutateur compact et pratique peut être alimenté via le port USB d’un PC ou par l’adaptateur secteur fourni.

Pour plus d’informations sur l’intégration et le déploiement de l’infrastructure, du réseau et des produits d’extension dans votre organisation, n’hésitez pas à contacter les spécialistes avant-vente des applications chez Black Box. Appelez le 00800-CALLBBOX (00800 2255 2269) pour parler à un expert technique dès aujourd’hui. Visitez la boutique Black Box pour voir tous nos produits et commander sans tarder votre solution de bout en bout.

Vision industrielle : contrôle à 100% de la ligne d’assemblage

La technologie de vision industrielle — processus d’inspection visuelle automatisé — a considérablement mûri et devient progressivement un outil indispensable en fabrication pour augmenter la qualité et la rentabilité. L’USB 3.0, a grandement contribué à cette croissance, avec son débit de 5 Gbits/s et sa capacité d’alimenter en énergie et d’envoyer des données sur la même ligne.

Qu’est-ce que la vision industrielle ?
La vision industrielle est un système automatisé d’inspection et d’analyse d’images pour des applications telles que le contrôle des processus. Elle prend automatiquement des photos pour inspecter les matériaux lors de leur passage sur la ligne d’assemblage.

D’autres applications de vision industrielle comprennent :

  • l’inspection des circuits imprimés,
  • l’inspection de flacons médicaux,
  • le guidage de robots et l’orientation des composants,
  • l’inspection de pièces moteur.

La vision industrielle utilise une petite caméra industrielle et des lumières montés à proximité d’une ligne d’assemblage pour prendre des photos de produits lors de leur passage. Les images sont alors analysées par le logiciel pour déterminer si les divers aspects du produit sont conformes aux tolérances de spécifications. Par exemple, si une étiquette est mal placée, la bouteille sera rejetée. Tout cela se fait à des vitesses incroyablement élevées, de l’ordre de quelques fractions de seconde.

Il y a des années, les systèmes de vision industrielle étaient très coûteux, de l’ordre de centaines de milliers de dollars. Mais au cours des 15 dernières années, les progrès technologiques ont fait baisser le coût de la vision industrielle vers le bas, ce qui en fait une solution pratique pour le contrôle qualité à 100%. De plus, la vision industrielle voit le coût de sa mise en œuvre diminuer constamment alors que les capacités technologiques augmentent.

La vision industrielle est maintenant un outil indispensable pour l’assurance qualité, le tri et la manutention dans tous les secteurs d’activité, y compris l’électronique, la transformation des aliments, les produits pharmaceutiques, l’emballage, l’automobile, etc. C’est un moyen économique pour s’assurer qu’un produit hors spécifications soit rejeté. La vision industrielle peut servir à inspecter la géométrie, le positionnement, l’emballage, l’étiquetage, l’étanchéité, la finition, la couleur, le motif, le code à barres et presque tout autre paramètre auquel vous pouvez penser.

USB 3.0 et la vision industrielle
USB 3.0 apporte un certain nombre d’avantages aux systèmes de vision industrielle. En raison de son débit de 5 Gbits/s, dix fois supérieur à USB 2.0, il élimine les problèmes de stabilité et de faible latence pour la transmission d’images et de contrôle de la caméra. USB 3.0 permet la transmission de vidéo en plus haute résolution, avec un rafraîchissement plus rapide, sans perte de qualité.

En outre, le bus USB 3.0 transmet données et alimentation sur la même ligne. La puissance est suffisante pour alimenter une caméra sans se soucier d’une prise ou d’un câble d’alimentation séparé.

En outre, par rapport aux anciens systèmes, l’USB 3.0 est plug-and-play, ce qui facilite le remplacement des caméras et d’autres matériels comme des extenders USB 3.0 et d’autres dispositifs.

À consulter :

Sélecteur de produits USB

Informatique distante virtualisée pour magasins de vente au détail

La commutation KVM matricielle permet à de multiples utilisateurs d’accéder à divers dispositifs cibles, comprenant entre autres des unités centrales, de l’affichage dynamique et des serveurs ; elle donne la possibilité de surveiller les flux de travail et rend plus flexible le contrôle des éléments visuels et des périphériques.

Le déploiement d’une extension KVM qui fonctionne sur réseau LAN/WAN (réseau local/longue distance) et intègre des CPU virtuels et physiques, donne des options d’accès aux détaillants, réduit l’encombrement sur le lieu de travail et permet d’économiser l’énergie.

Dans les systèmes de gestion des ventes au détail et de gestion du stock, l’informatique distante virtualisée est particulièrement avantageuse. Les coffrets récepteurs des caisses enregistreuses peuvent accéder aux informations d’une machine virtuelle qui tourne sur une appliance serveur.

Ce système virtuel à distance permet aux utilisateurs d’accéder à leur compte Active Directory qui est incorporé dans un agent de connexion, sans qu’il soit nécessaire de mettre en place un répertoire distinct sur le système KVM. Les récepteurs accèdent aux machines virtuelles via Microsoft® Server 2008 ou Microsoft Server 2012. En utilisant un agent de connexion, il est facile de dupliquer les machines virtualisées, ce qui permet aux travailleurs de se connecter à la première cible disponible sans avoir à identifier la cible. Cela réduit les flux et simplifie les processus dans les applications de vente au détail chargées.

 

Retail Point-of-Sale Application
A) Caisses enregistreuses avec récepteurs KVM
B) Serveur avec multiples UC virtualisées
C) Poste de travail du manager avec récepteur KVM
D) Unité du gestionnaire système

En outre, un système KVM qui fonctionne de cette manière sur réseau LAN/WAN prend en charge la NLA (authentification au niveau du réseau) pour plus de sécurité. Il peut aussi continuer à prendre en charge des UC physiques durant l’extension de la virtualisation.

Comme on le voit dans la technologie KVM, parmi les autres avantages figure un faible coût total de possession (TCO) ; une exploitation améliorée et un ROI rapide ; une souplesse maximale de dimensionnement et une fiabilité accrue ; et des solutions IT réparties, conçues pour générer plus d’économies d’énergie.

Pour plus d’informations sur la solution de virtualisation de Black Box, visitez nos pages InvisaPC. Contactez nos techniciens projets pour voir comment cette solution KVM de nouvelle génération peut améliorer les flux de travail et l’ergonomie de votre organisation.

Encourager la collaboration dans les espaces modernes de convivialité et les salles de conférence

Comme l’a démontré la recherche, les environnements collaboratifs favorisent l’innovation et améliorent les performances d’une équipe. En développant le sentiment d’appartenance à un groupe, les environnements collaboratifs concourent à la stabilité des salariés et fédèrent leur travail autour d’objectifs communs. Les travailleurs de la prochaine génération et la concurrence des entreprises devenue nécessaire à l’échelle mondiale vont stimuler la demande pour des solutions de collaboration transversale en entreprise, selon une étude de Wainhouse Research.

C’est peut-être la raison qui a conduit les écoles et les entreprises de toutes tailles à adopter une approche plus habile pour les réunions et les groupes de travail collaboratif. L’un des moyens qu’emploient les organisations pour effectuer ce changement est la mise en place de solutions de collaboration tels que les espaces de convivialité ou les petits espaces de réunion, en complément de salles de réunion plus grandes.

Qu’est-ce qu’un espace de convivialité ?

Un espace de convivialité est un espace de réunion de taille réduite dont l’emplacement peut être quasiment n’importe où. Il accueille habituellement six participants au plus. Les espaces de convivialité de base, en tant qu’espaces ouverts (paysagers) ou en tant que pièces fermées, peuvent comprendre une petite table, quelques chaises, un téléphone sur haut-parleur et peut-être un tableau effaçable à sec. Cependant, les salles de convivialité suréquipées et perfectionnées peuvent inclure des écrans plats, un système de visioconférence intégré et un système de présentation sans fil. Les espaces de convivialité ne sont en général pas équipées de haut-parleurs au plafond, d’un traitement acoustique des cloisons ou d’un système de contrôle AV.

Que doit comporter votre espace de convivialité pour promouvoir la collaboration ?

La façon d’utiliser les espaces de convivialité varie selon l’organisation, l’emplacement, le secteur d’activité, la culture, etc. L’efficacité d’un espace de convivialité dépend de la tâche donnée et de l’espace nécessaire. Si vous planifiez un espace de convivialité bien équipé, vous devriez également prendre en compte l’audiovisuel.

En général, votre espace de convivialité devrait inclure des équipements caractérisés par :

  1. L’interopérabilité avec d’autres appareils que vous pouvez avoir dans l’espace tels que des écrans, des projecteurs, des panneaux ou des écrans tactiles.
  1. La prise en charge des dispositifs BYOD, qui permet la collaboration ou le partage de tout type d’appareil que détient le participant à la réunion. Par exemple, les participants pourraient apporter un PC portable, une tablette, un téléphone mobile, ou un netbook et se connecter avec facilité.
  1. Des capacités de partage de contenus. Par exemple, un présentateur peut avoir besoin de partager certains contenus avec d’autres participants simultanément.
  1. Une interface intuitive, ce qui réduira l’appréhension à utiliser le système. Plus vos équipements seront faciles à utiliser, plus les participants se sentiront à l’aise avec la nouvelle technologie.
  1. La capacité de permettre à un nombre illimité d’utilisateurs à participer. Bien qu’il existe une limite pratique au nombre de personnes qui peuvent tenir dans une pièce ou partager un écran, les locaux évoluent et les besoins des utilisateurs aussi. Essayez de ne pas rester bloqué dans des systèmes réducteurs qui ne permettent 4 à 6 utilisateurs simultanés.

En plus d’un grand nombre des éléments nécessaires à un bon espace de convivialité, pour vos grandes salles de conférence vous aurez peut-être besoin de solutions AV supplémentaires.

Que faudrait-il inclure dans votre salle de conférence moderne pour promouvoir la collaboration ?

Les grandes salles de réunion d’aujourd’hui répondent souvent à des exigences plus larges. Il faudra certainement commencer avec le même type de solutions de collaboration évoquées plus haut pour les espaces de convivialité. En outre, ils doivent assurer la prise en charge des technologies à venir en se basant sur celles d’aujourd’hui. Ces salles ont souvent besoin de plusieurs types d’équipement, ce qui peut nécessiter la prise en charge d’une large gamme de signaux vidéo.

En général, votre salle de conférence moderne devrait inclure des équipements caractérisés par :

  1. Des capacités de commutation pour gérer les signaux vidéo à afficher sur un ou plusieurs écrans.
  1. Des possibilités de contrôle de la commutation par le présentateur. Pour des réunions plus efficaces, choisissez un switch qui bascule automatiquement sur une nouvelle source quand un nouvel utilisateur connecte un appareil.
  1. Des capacités à travailler avec un large éventail de signaux vidéo, des plus récents aux plus traditionnels, pour garantir que le format d’affichage sera compatible avec tout élément qu’il sera utile de présenter.
  1. Des capacités de distribution vidéo fiable pour envoyer et recevoir les signaux son, vidéo, contrôle et même alimentation électrique d’une autre salle ou d’un autre bâtiment.
  1. Une capacité à gérer un mur d’images pour afficher une source de n’importe où avec le contrôle de la commutation.

Lors de la conception et de l’aménagement de ces espaces, il est important de penser à l’avenir et de concevoir des systèmes audiovisuels qui peuvent s’adapter et évoluer avec les changements technologiques.

Avez‑vous un espace collaboratif qui devrait bénéficier de la technologie AV ? Contactez un expert Black Box.

Documentation complémentaire :
Partage de contenu : Systèmes de présentation sans fil
Voir nos solutions AV et multimédias
Stockage et recharge d’appareils mobiles

Comment assembler votre propre cordon de brassage

De tous les composants de votre réseau, aucun n’est sans doute plus sous-estimé que le connecteur RJ‑45. Simplicité incarnée, cette merveille transparente définit littéralement la connectivité plug-and-play (par simple branchement) – entre le poste de travail et la salle informatique. Pourtant, il défie l’évidence : comment ont-ils fait pour entrer ces fils là-dedans ? Qui réalise le montage de ces composants ? Où sont les coutures ?

Wiring-Standards-terminate-your-own-patch-cable

Donc, dans l’idée de démystifier un autre aspect des communications modernes, nous vous donnons cet aperçu des coulisses pour raccorder un câble à paires torsadées sur des connecteurs RJ.

Travail de préparation
Tout d’abord, réunissez les matériels. Vous aurez besoin d’un câble nu, tels que ce câble en bobine, un coupe-câble et un dénudeur, un connecteur, un manchon Pre-plug (en option), une pince à sertir et un testeur de continuité. Tous ces éléments, sauf le câble et les manchons, sont dans nos Kits de terminaison CAT6/5e.

Challenge : réussir du premier coup.
Vous devez prendre le temps d’installer chaque connecteur avec soin, selon les spécifications du système de câblage que vous installez. Ensuite, testez chaque câble pour certifier qu’il prend bien en charge les niveaux de performance spécifiés – dans ce cas, les spécifications TIA pour un câblage CATx. L’illustration des normes de câblage (en haut, à droite) indique le brochage et l’appairage corrects d’un câble à paires torsadées pour T568A, T568B et USOC. Le câblage T568B est le plus couramment utilisé en Europe pour les réseaux.

Tout d’abord, commencez avec un outil à dénuder, comme le Multi-Strip (FT231A). Ensuite, mettez l’outil autour du câble, pressez et retirez soigneusement la gaine du câble. Vous devrez dégager les conducteurs isolés sur environ 25 mm.

NE DÉNUDEZ PAS les conducteurs.

Quand vous sertirez le connecteur RJ-45, ses contacts internes perceront l’isolant du conducteur pour faire contact, il est donc inutile de le faire à ce stade.

assemblez-votre-propre-cordon-de-brassage-etape-2Étape 2
Détorsadez chaque paire de conducteurs jusqu’à 3 mm de la gaine avec un dénudeur. Ne détorsadez pas les conducteurs sur plus de 12 mm. Disposez les fils selon les spécifications de brochage que vous utilisez (T568B dans ce cas). Aplatissez et alignez les fils. Utilisez une pince coupante pour faire une coupe droite de tous les conducteurs. Coupez éventuellement les extrémités pour que tous soient d’égale longueur. Une fois que vous avez coupé le câble, assurez-vous de bien aplatir les fils.

assemblez-votre-propre-cordon-de-brassage-etape-3Étape 3
Orientez les fils de façon à ce que la broche 1 du connecteur soit bien alignée avec la broche 1 du connecteur RJ-45, et faites de même pour toutes les broches. (Pour maintenir le bon alignement, voir la « Règle d’or », ci‑dessous.) Tout en maintenant soigneusement chaque conducteur dans la bonne position, faites glisser les fils dans un connecteur RJ-45.

Tous les conducteurs doivent pénétrer dans le connecteur de sorte qu’ils butent contre le bout et s’alignent sous les contacts au sein du boîtier du connecteur en plastique. La gaine du câble doit également pénétrer dans le connecteur d’environ 6 mm pour le serre-câble.

Règle d’or :
Beaucoup de gens ratent le brochage des connecteurs RJ-45 parce qu’ils ne font pas attention au bon alignement des conducteurs. Avant de sertir les connecteurs, assurez-vous qu’ils sont correctement orientés, avec le contact n° 1 du connecteur aligné le conducteur n° 1 du câble, etc. Pour déterminer quel est le contact n° 1 du RJ-45 dans les applications CATx, tenez le connecteur face à votre visage, comme si vous alliez le brancher sur le bout de votre nez. Avec la languette de verrouillage en haut, le contact n° 1 du connecteur est à l’extrême gauche.

Assemblez-votre-propre-cordon-de-brassage-etape-4Étape 4
Insérez le connecteur dans une pince à sertir RJ-45. Assurez-vous que vous utilisez la matrice correspondant au type de connecteur que vous utilisez. Par exemple, les connecteurs qui utilisent une barre de guidage nécessitent une matrice de sertissage différente des connecteurs qui ne possèdent pas une barre de guidage. Si vous n’utilisez pas la bonne matrice, vous endommagerez le connecteur en essayant de le sertir.

Resserrez fermement les poignées de la pince à sertir. Elles se verrouilleront en actionnant une crémaillère pendant le sertissage du connecteur. Un dernier déclic indique que le connecteur est bien verrouillé et vous pouvez relâcher les poignées.

Assemblez-votre-propre-cordon-de-brassage-etape-5Étape 5
Vérifiez votre travail en utilisant un testeur de continuité ou un certificateur de câble pour la norme de câblage que vous installez. Votre testeur devrait être à même de vérifier l’existence de courts‑circuits, de coupures et de mauvais brochage.

Pour la certification de réseau, les testeurs les plus avancés peuvent même stocker et télécharger les résultats de test fondés sur les niveaux de performance minimale normalisés.

Résultat
La majorité des câbles RJ-45 sont terminés par des machines. Cependant, les techniciens sur site et les installateurs de câbles professionnels continuent de sertir des connecteurs modulaires quotidiennement. Vous aussi pouvez réaliser de tels câbles. Une fois lancé, vous aurez une meilleure idée pratique de la compétence nécessaire pour réussir le raccordement de ces câbles avec un connecteur de la taille d’une dragée.

Si vous avez des questions ou souhaitez en savoir plus sur le montage et le test d’un cordon de brassage, n’hésitez pas à contacter notre support technique GRATUIT.

Documentation complémentaire :

Deuxième partie – Comment réaliser un mur d’images dynamique sans processeur dédié

En seulement sept étapes rapides, passez notre système de distribution AV sur IP d’un mur d’images statique en un mur d’images dynamique avec fonctions de commutation et de contrôle. Cela ne nécessite aucun processeur pour mur d’images supplémentaire.

En première partie, nous avons traité comment réaliser un mur d’images statique sans processeur dédié. Maintenant, il est temps de grimper d’un échelon et d’apprendre à réaliser un mur vidéo d’images dynamique avec fonctions de contrôle et de commutation.

Rappelez-vous que nous avions démarré avec le Kit MediaCento IPX PoE Multicast 1 x 4 . Le kit comprend un émetteur, quatre récepteurs, un switch de réseau PoE (alimentation sur Ethernet) et cinq câbles HDMI de 2 mètres à verrouillage. C’est tout ce qu’il vous faut pour diffuser de la vidéo HDMI sur un réseau IP en multicast et créer un mur d’images statique.

Afin de rendre dynamique ce mur d’images, vous aurez besoin d’ajouter au système existant :

Les sources et émetteurs ajoutés permettent d’afficher des contenus supplémentaires et le contrôleur vous permet de prendre le contrôle total des émetteurs et des récepteurs sur IP.

Commençons par un plongeon dans le système de multidiffusion MediaCento et préparons le contrôleur.

Étape 1 : connecter les émetteurs supplémentaires au switch et à la source
Dans ce scénario, nous avons une source supplémentaire, un ordinateur portable, donc nous aurons besoin d’un émetteur supplémentaire. Connectez le deuxième émetteur au switch réseau PoE via un câble CATx. Puis, en utilisant un câble HDMI à verrouillage, reliez la source — dans ce cas, un ordinateur portable — au boîtier émetteur.

Étape 2 : Connectez le contrôleur MediaCento IPX
Reliez l’adaptateur secteur au contrôleur et connectez ce dernier au switch Ethernet à l’aide d’un câble CATx.

Étape 3 : Accéder à l’interface Web du contrôleur
Utilisez l’interface Web pour configurer le contrôleur. Ouvrez un navigateur Web et saisissez l’adresse IP dans le champ d’adresse.

Remarque : pour plus de détails sur les adresses IP, voir le manuel utilisateur fourni avec le contrôleur.

Étape 4 : détecter les appareils
Depuis l’interface Web, accédez à l’onglet « Hardware » et :

  • Cliquez sur le bouton « Detect Units ». Le contrôleur détecte automatiquement tous les récepteurs et émetteurs du réseau. Dans ce cas, l’adresse IP de l’émetteur relié à l’ordinateur portable est 169.254.4.73 et le lecteur multimédia iCOMPEL est 169.254.2.58.
  • Éventuellement, renommez les récepteurs pour faciliter les réglages ultérieurs. Cliquez sur le bouton « Show OSD » pour afficher les noms des récepteurs IP sur les écrans, puis cliquez sur le bouton « Rename Device̷ » pour renommer chacun des récepteurs IP avec un nom facile à identifier. Par exemple, C1 L1 (pour colonne 1, ligne 1), C1 L2, C2 L1 et C2 L2.

web-interface-hardware

Étape 5 : modifier les réglages de groupe
Depuis l’interface Web, accédez à l’onglet « Groups » et :

  • Nommez ce groupe « Mur vidéo 2×2 » dans le champ Title.
  • Dans la liste « Receivers not in Group » (récepteurs en dehors du groupe), sélectionnez les récepteurs que vous voulez inclure dans le mur d’images et cliquez sur le bouton > pour les ajouter à la liste «Receivers in Group » (récepteurs du groupe). Les récepteurs apparaîtront sous les listes.
  • Cochez la case Video Wall. Cela ouvrira la page des réglages du mur d’images où vous pourrez spécifier le nombre de lignes et de colonnes du mur d’images ainsi que des informations sur les écrans (largeur des cadres, hauteur et largeur d’écran). Il affiche également un tableau du mur d’images.
  • Entrez 2 comme nombre de lignes et 2 en nombre de colonnes. Le tableau va changer pour afficher le tableau du mur vidéo 2 × 2.
  • Sélectionnez chaque récepteur et faites-le glisser jusqu’à la position où vous souhaitez qu’il s’affiche dans mur d’images. (C’est là qu’avoir renommé les récepteurs en quelque chose de plus significatif peut aider à la configuration.)

web-interface-groups

  • Cliquez sur le bouton « Save Group » (sauvegarder le groupe).

Étape 6 : activer le mur d’images en plein écran
Toujours dans l’interface Web, allez à l’onglet « Custom Display » (affichage personnalisé) et sélectionnez la source que vous souhaitez connecter au groupe qui vient d’être créé. Pour permettre d’afficher la sortie du lecteur multimédia iCOMPEL répartie sur tous les écrans du mur d’images, cochez la case associée à colonne 169.254.2.58 (l’adresse IP de l’émetteur connecté au player), et la ligne « 2×2 Video Wall » (mur d’images 2 × 2). Ensuite, cliquez sur le bouton « Switch ».

web-interface-custom-display

Étape 7 : commuter le contenu de l’affichage dynamique
Pour modifier l’affichage du mur d’images et commuter seulement la vidéo de l’ordinateur portable en la colonne 1, ligne 1, cliquez sur la case de la colonne avec le deuxième émetteur, 169.254.4.73, et cliquez sur le bouton « Switch ».

web-interface-custom-display2

L’écran changera pour afficher le contenu de la deuxième source. Dans ce cas, il affiche le contenu d’une page Web.

dynamic-display

Toujours dans l’onglet « Custom Display » (affichage personnalisé), cliquez sur le bouton « Save as a New Preset » (enregistrer comme nouveau préréglage) pour rendre cette configuration disponible dans votre tableau de bord. Le tableau de bord est disponible sur l’application mobile ; donc, avec le préréglage défini, vous pouvez commuter et contrôler les écrans à partir de votre appareil mobile.

Et voilà ! En seulement sept étapes, nous avons pris le mur d’images statique 2 × 2 et l’avons rendu dynamique avec des fonctions de commutation et de contrôle. Cela est juste un aperçu des capacités du système. Le système peut créer des murs d’images jusqu’à 64 écrans en matrice 8 × 8.

Besoin d’aide pour votre projet audiovisuel ?
Demandez l’aide d’un professionnel de l’audiovisuel aguerri. Contactez un technicien Black Box.

Dix facteurs à considérer pour choisir une armoire ou un bâti

La multiplicité et la diversité des armoires et des bâtis peuvent considérablement compliquer la recherche du meilleur choix pour votre data center. Pourtant, en prenant chaque critère l’un après l’autre, vous pouvez déterminer l’armoire, le bâti ou le coffret qui conviendra le mieux à votre application.

Une armoire est une enceinte avec généralement quatre rails, une porte (ou plusieurs) et des panneaux latéraux. Un bâti est une structure ouverte qui repose sur le sol, avec un cadre à deux ou quatre montants, sans portes ni panneaux latéraux. Décider d’utiliser une armoire ou un bâti dépend d’un certain nombre de facteurs.

1. Les équipements

Avant de choisir une armoire ou un bâti, vous devez déterminer quels seront les équipements qui devront y être logés. Cette liste peut inclure des serveurs, des switchs, des routeurs et des onduleurs. Tenez aussi compte du poids de vos équipements. La stabilité supplémentaire d’une armoire peut être décisive si vous installez des appareils volumineux et lourds comme des serveurs. Un bâti ouvert est plus pratique qu’une armoire si vous devez accéder fréquemment aux équipements par tous les côtés.

2. L’environnement

Avec leur structure ouverte, les bâtis sont un bon choix dans des zones où la sécurité n’a pas la même importance, comme à l’intérieur d’un réduit ou d’un data center qui ferme à clef. En outre, les bâtis coûtent en général moins cher que les armoires.

Les armoires, en revanche, protègent les équipements dans des environnements ouverts, poussiéreux ou industriels. L’aspect esthétique peut aussi importer. Vos clients ou vos patients verront-ils votre installation ? Une armoire fermée par une porte donne une meilleure apparence qu’un bâti ouvert. Quand vous essayez de montrer une image professionnelle, tous les détails comptent.

3. La ventilation

Si vos équipements ont besoin d’une ventilation, un bâti offre une circulation d’air plus importante qu’une armoire. Même si votre armoire est placée dans une salle climatisée, les équipements à l’intérieur peuvent générer beaucoup de chaleur. La demande de ventilation supplémentaire augmente avec le nombre de serveurs montés dans une armoire. Les options pour améliorer la circulation d’air incluent des portes, des ventilateurs et des climatiseurs.

4. Les dimensions

Largeur : la largeur entre les rails est de 19″ (19 pouces, soit 482,6 mm), dans les armoires comme dans les bâtis, avec 464,8 mm entre les perforations, de centre à centre. Toutefois, il existe également des armoires et des bâtis avec des rails espacés de 23 pouces. La plupart des équipements rackables sont prévus pour des rails 19 pouces mais peuvent être adaptés pour un montage sur des rails plus espacés.

Unités de hauteur : une unité de hauteur (U ou RU) occupe 44,45 mm (1,75 pouce) d’espace vertical entre les rails. Un appareil de hauteur 2U occupe 88,9 mm d’espace vertical. En général, les unités de hauteur sont repérées sur les rails. La nombre d’unités de hauteur détermine combien d’équipements vous pouvez installer.

Profondeur : les armoires et les bâtis ouverts à quatre montants existent en diverses profondeurs allant de 0,6 m à 1,2 m (de 24 à 48 pouces) pour recevoir des équipements de différentes tailles, en particulier des serveurs de très grande profondeur. Les rails de certaines armoires et de certains bâtis à 4 montants sont également réglables en profondeur.

Quand vous pensez largeur, hauteur et profondeur d’armoire ou de bâti, vérifiez bien s’il s’agit de dimensions intérieures ou extérieures.

5. Le poids

Les armoires et bâtis se caractérisent par leur capacité à supporter différentes poids. Certains armoires acceptent une charge de 500 kg, voire plus. Portez particulièrement attention au poids cumulé de vos matériels et décidez alors où vous vous souhaitez les monter avant de choisir entre une armoire et un bâti.

6. Les rails

Les rails verticaux des armoires et des bâtis ont des perforations pour la fixation des équipements. Les bâtis à deux montants sont en général perforés et taraudés au standard 12-24 ou 10-32, surtout en Amérique du Nord. Les bâtis à quatre montants et les armoires possèdent en général des trous carrés prêts à recevoir des écrous borgnes M6 pour la fixation des serveurs.

7. L’environnement : humidité, poussière, chocs, vibrations

Pour abriter des composants électroniques en dehors d’un data center protégé, mieux vaut rechercher une armoire avec un indice de protection IP. Les normes IP (Ingress Protection) définissent l’étanchéité aux contaminants comme la pluie, l’immersion, les liquides, les chutes d’objets et autres dangers. Il est aussi possible de boulonner les armoires et bâtis au sol pour augmenter leur stabilité.

8. L’alimentation électrique

Il existe plusieurs solutions pour alimenter les équipements montés en baie. Les bandeaux multiprises se montent horizontalement ou verticalement. Les multiprises intelligentes et autres power switchs offrent des avantages supplémentaires comme la télécommande de prises secteur et la surveillance des niveaux. Les alimentations sans coupure (UPS) et les onduleurs se montent en général en bas d’une armoire ou d’un bâti à cause de leur poids important.

9. Le passage des câbles

La plupart des bâtis possèdent leur propre système de passage de câbles et d’anneaux guide-câbles pour router les câbles. Pour un aperçu plus complet de nos solutions d’organisation du câblage, visitez notre Boutique en ligne.

10. Les extras

Le type d’étagère à choisir dépend de l’équipement que vous prévoyez de monter. Il existe plusieurs possibilités : étagères pleines, ajourées, fixes, coulissantes. Il existe des étagères construites pour recevoir des équipements spécifiques comme des serveurs, des écrans ou des claviers. Parmi les extras on trouve des ventilateurs, des guides pour descente de câbles et des barres de mise à la terre.

Pour en savoir plus sur nos armoires et bâtis, rendez-vous dans notre boutique en ligne, visionnez les vidéos ci-dessous ou contactez notre Support technique gratuit.

6 raisons de passer au KVM numérique

La technologie analogique ne peut pas suivre le marché numérique. La vidéo numérique est plus nette, le KVM numérique est plus rapide. Ne vous laissez pas distancer dans la révolution numérique.

1. La norme VGA est en passe d’être abandonnée.
Le standard VGA ne sera plus supporté au-delà de 2015. Les KVM et la vidéo analogique seront eux aussi arrêtés. Les sources et les écrans VGA deviennent de plus en plus difficile à trouver.. Nous avons récemment entendu un client dire qu’il a dû acheter des pièces VGA sur eBay.

2. La technologie numérique est nettement meilleure.
La technologie numérique améliore l’expérience des utilisateurs en offrant des images ultra-nettes quelle que soit la distance. La vidéo HD est envoyée pixel par pixel aux écrans numériques à des résolutions supérieures avec une plus grande profondeur de couleurs.

3. Les systèmes numériques sont plus grands et meilleurs.Au rayon diffusion
De nouvelles matrices de plus grande taille et des systèmes sur IP augmentent la flexibilité et permettent de connecter un nombre bien supérieur d’extrémités. Il devient possible d’incorporer des milliers d’appareils au sein d’un système unifié. Dans un système de matrice numérique, les ports d’E/S sont interchangeables, ce qui rend les changements et ajouts aussi simples que de brancher un appareil sur un port.

4. La commutation vidéo HD est plus rapide que jamais.
Les systèmes numériques offrent une commutation vidéo HD sans aucun délai. En outre, la commutation KVM numérique est beaucoup plus rapide, presque instantanée, sans comparaison avec les délais de plusieurs secondes pour que la vidéo s’affiche.

5. Le KVM numérique améliore le confort d’utilisation.
Les Systèmes KVM numériques disposent d’une prise en charge et d’une compatibilité USB améliorées avec la plupart des autres dispositifs USB du marché : écrans tactiles, mémoires flash, tablettes, de même que les inévitables claviers et souris.

6. Des résolutions supérieures offrent de meilleures images.
Une bande passante accrue donne aux utilisateurs la capacité de travailler avec des images beaucoup plus détaillées et la capacité à faire tenir plus d’informations sur le bureau pour un flux de travail plus efficace. Les systèmes pérennes prévoient la prise en charge du WQXGA (2 560 x 1 600) et du 4K/UHD (3 840 x 2 160). Partout où les utilisateurs ont besoin d’une transmission d’images parfaites jusqu’au dernier pixel, ils peuvent maintenant l’obtenir, sur câblage CATx ou fibre optique. De surcroît, il est possible d’envoyer des signaux USB, série et audio numériques.

Switch KVM numérique Black Box élu « meilleur » du salon InfoComm 2015

AV Technology a reconnu la Matrice KVM numérique DCX3000 de Black Box comme l’un des meilleurs switchs du salon InfoComm 2015. Ce produit innovant a été présenté au salon qui a eu lieu à Orlando, en Floride, du 17 au 19 juin.

Sa petite taille et ses performances avancées ont fait classer le DCX3000 à part des autres switchs matriciels numériques de sa catégorie sur le stand Black Box à InfoComm 2015. Stand Black Box à InfoComm 2015Créé pour les structures de moindre taille qui ont besoin d’évoluer vers la commutation et l’extension numériques des signaux KVM, le DCX3000 gère 30 points terminaux sur du câble CATx. Allez jusqu’à 10 m entre poste de travail et switch KVM, et jusqu’à 50 m entre switch et unités centrales.

La matrice de commutation KVM numérique DCX3000 offre une latence nulle et zéro compression pour la transmission des signaux. L’interface graphique utilisateur (GUI) simplifiée facilite l’utilisation. En fait, selon les juges de AV Technology, c’est cette fonctionnalité qui a été récompensée. « Les vignettes d’aperçu originales simplifient l’interface graphique utilisateur, ce qui permet plus facilement de surveiller plusieurs écrans qu’avec des menus textuels à l’écran », selon l’un des juges.

La matrice de commutation KVM numérique donne à de multiples utilisateurs l’accès aux mêmes systèmes en temps réel pour la surveillance et le contrôle de processus. En savoir plus sur la migration vers le KVM numérique.

Voir la liste complète des gagnants des Best of Show Awards de AV Technology. AVT attribue ses récompenses en partie sur la capacité de voir et de tester les produits qu’il sélectionne sur le salon. La décision de désigner un produit comme le meilleur du salon est également fondée sur une combinaison des critères suivants : valeur perçue, ROI et TCO, richesse des fonctionnalités, facilité d’utilisation, fiabilité, polyvalence et impact global du réseau. Selon AV Technology, « Les Best of Show Awards contribuent à notre objectif de répondre aux besoins de la communauté des responsables techniques en mettant en lumière des produits qui résolvent véritablement des problèmes, apportent de la valeur et prennent en compte le point de vue de l’opérateur. »

Suivez Garrett Swindell, de Black Box, faire une brève démonstration de l’interface graphique du DCX3000 dans la vidéo dont le lien figure ci-dessous. AV Technology est capable de parler aux chefs de produits et aux membres de l’équipe, tels que Garrett, qui aident à développer et tester les produits.

Documentation complémentaire
En savoir plus sur la solution : le DCX3000 expliqué en détails
Vidéo : Installation et applications du DCX3000

 

Première partie – Comment réaliser un mur d’images statique sans processeur dédié

Facile à installer. Combien de fois avons-nous entendu cette phrase dans le monde AV ? Et, comment un système avec plusieurs appareils, des câbles et des écrans peut-il être simple à installer ? Eh bien, je vais vous en apporter la preuve. Il vous suffit de six étapes rapides, en prenant notre kit de de distribution AV sur IP, pour réaliser un mur d’images accrocheur et impressionnant. Et il n’y a pas besoin de processeur de mur d’images complémentaire pour que cela fonctionne.

Commencez avec le Kit MediaCento IPX PoE Multicast 1 x 4. Le kit comprend un émetteur, quatre récepteurs, un switch de réseau PoE (alimentation sur Ethernet) et cinq câbles HDMI de 2 mètres à verrouillage. Tout ce qu’il vous faut pour diffuser de la vidéo HDMI sur un réseau IP en multicast et créer des murs d’images. Le système convient parfaitement pour :

  • Toute application d’affichage dynamique avec un écran situé dans un bâtiment ou un magasin différent.
  • Distribuer de la vidéo d’imagerie médicale en haute qualité à travers un campus hospitalier.
  • Diffuser de la vidéo en continu (streaming) à des salles de classe dans des établissements scolaires.
  • Partager de la vidéo dans des salles de commandes ou de contrôle, ou dans les locaux de formation en entreprise.

Maintenant, il est temps de voir à quelle vitesse vous pouvez installer et mettre en route tout ce qui précède.

Étape 1 : brancher le switch
Reliez le switch Ethernet PoE à une prise de courant.

Étape 2 : connecter émetteur et récepteurs au switch
Raccordez l’émetteur et les quatre récepteurs au switch PoE en utilisant des câbles CATx. Le switch PoE évite le recours à des alimentations secteur externes, ce qui facilite l’installation et revient moins cher. De plus, l’alimentation PoE offre une fiabilité, la flexibilité, la sécurité et l’évolutivité.

Étape 3 : connecter la source à l’émetteur
En utilisant le câble HDMI à verrouillage fourni, branchez la source (player d’affichage dynamique, PC, lecteur Blu-ray, lecteur DVD, etc.) au boîtier émetteur. Assurez-vous que les récepteurs sont réglés sur le même canal que l’émetteur. Dans l’affirmative, les boîtiers se connecteront automatiquement et la vidéo sera transmise jusqu’à chacun des écrans.

Étape 4 : connecter les écrans/moniteurs aux récepteurs
En utilisant les quatre câbles HDMI à verrouillage restants, connecter les écrans ou les moniteurs à chacun des quatre récepteurs. REMARQUE : les sources connectées à des récepteurs montreront leur adresse IP avant la connexion.

À ce stade, vous aurez de la vidéo sur tous les écrans. Pour réaliser un mur d’images, vous devrez accéder aux réglages de l’émetteur sur le Web, ce que nous ferons dans les prochaines étapes.

Exemple de mur d’images affichant le contenu d’un lecteur d’affichage dynamique avec de la vidéo et des flux RSS.
Exemple de mur d’images affichant le contenu d’un lecteur d’affichage dynamique avec de la vidéo et des flux RSS.
 

Étape 5 : accéder à l’interface Web de l’émetteur
Utilisez l’interface Web pour afficher des informations sur l’appareil, télécharger un fichier de firmware sur l’appareil et configurer les transformations pour des murs d’images. L’interface Web ne donnera pas d’informations sur le réseau ni d’aperçus des écrans.

Pour accéder à l’émetteur sans son adresse IP, ouvrez un navigateur Web et insérer l’adresse : http://ast-gatewayxxxx.local/. Les quatre chiffres après ast-gateway dépendent de la position du commutateur rotatif que vous avez choisie. Veuillez vous référer au tableau ci-dessous. Par exemple, si le réglage choisi est 7, l’adresse devrait être : http://ast-gateway1110.local/.

Rotary Switch Table

Étape 6 : mise à jour des réglages dans l’interface Web
Depuis l’interface Web, accédez à l’onglet « Video Wall » et :

  • Donnez les informations sue le cadre et l’espacement (dimensions intérieures et extérieures de l’écran avec largeur et hauteur), taille du mur d’images, sélectionner le mode hôte unique, et appliquez à toutes les unités (« Apply to all units »).
  • Ensuite, appliquez la section spécifique de mur vidéo à chaque récepteur correspondant (c.-à-d., en haut à gauche serait la ligne 0, colonne 0). Pour aider à localiser quel écran est lequel, cochez la case « Show OSD ».
Mur d’images modifié après les modifications apportées sur l’interface Web. Chaque écran est affecté à un récepteur.
Mur d’images modifié après les modifications apportées sur l’interface Web. Chaque écran est affecté à un récepteur.

Dans la deuxième partie de cet article du blog, nous transformerons ce mur d’images statique en mur d’images dynamique avec contrôle et commutation.

Des extenders KVM pour améliorer votre environnement de travail

Qu’est-ce que un extender KVM ?
KVM est l’abréviation d’« écran, clavier, souris » (Keyboard, Video, Mouse, en anglais) ; un extender KVM est d’abord un appareil qui prolonge ces interfaces et permet d’accéder à distance à un ordinateur éloigné de quelques mètres à plusieurs kilomètres ou même situé quelque part sur l’internet. Un extender KVM comprend un boîtier émetteur, ou « boîtier local », et un boîtier récepteur, ou « boîtier distant ». Ces boîtiers sont interconnectés par un câblage CATx ou fibre optique, mais les dernières évolutions technologiques permettent même d’étendre ces signaux sur un réseau IP standard. Vous pouvez connecter votre PC sur un émetteur, au travail, et placer le récepteur sur votre bureau à la maison, et travailler sur votre ordinateur comme s’il était branché en direct.

Quelles sont les interfaces utilisées ?
L’interface vidéo est en général soit DVI, soit HDMI sur les machines les plus récentes, même si les ordinateurs plus anciens sont parfois uniquement équipés en VGA. Dans le passé, le clavier et la souris étaient toujours des interfaces séparées et leur connectique était du mini-DIN 6 points, type PS/2. Cette technologie a été presque totalement abandonnée et l’USB est devenu l’interface standard. D’ordinaire, peu importe où vous branchez votre clavier ou votre souris, pourvu que ce soit un port USB. En option, d’autres interfaces sont prises en charge, comme le son et les données RS‑232.

Pourquoi aurait-on besoin d’un extender KVM ?
Les ventilateurs des ordinateurs sont bruyants et il en faut parce que les UC dégagent beaucoup de chaleur. De plus, les ordinateurs prennent beaucoup de place Aucune de ces caractéristiques ne convient parfaitement à un environnement de bureau. En utilisant un extender KVM, il est possible de placer les unités centrales en retrait dans une salle serveur en environnement contrôlé. Il suffit alors à l’utilisateur d’un minuscule récepteur sur son bureau auquel sont connectés le clavier, l’écran vidéo et la souris. Un environnement industriel a des contraintes différentes. L’environnement de travail peut être poussiéreux ou salissant, mais des UC normales, équipées de ventilateurs, ne dureraient pas longtemps dans ces zones. Les ventilateurs attirent la poussière à l’intérieur du boîtier, ce qui va l’obstruer et entraîner une surchauffe de l’ordinateur. En utilisant un extender KVM, il est possible de déplacer le PC dans un environnement plus propre ; on peut ainsi connecter la console écran, clavier, souris sur un boîtier KVM distant qui n’a pas de ventilateur. Voilà juste deux exemples d’utilisation des extenders KVM, mais il existe une très grande diversité des applications d’extension KVM. En savoir plus sur www.blackbox.fr/KVM-Extenders ou consultez notre Guide d’achat des extenders KVM.

Les bases : câble blindé ou non blindé ?

L’un des avantages les plus évidents des câbles cuivre est leur coût inférieur à celui des câbles fibre optique — et ils sont bien plus faciles à terminer sur site. Le choix du type de câble dépend de l’environnement et de l’application.

Le câble à paires torsadées utilisé dans des applications de réseau se composent en général de quatre paires de fils de cuivre de 22 à 28 AWG individuellement recouverts d’un isolant et torsadés ensemble. Il existe deux types de câble à paires torsadées, blindé et non blindé.

Câble blindé ou non blindé ?

Non blindé, à paires torsadées

C’est le câble le plus largement utilisé. Connu sous le nom de paires torsadées équilibrées, le câble UTP comprend des paires torsadées (d’ordinaire quatre) sous une gaine PVC ou LSZH. Lors de l’installation câble UTP, assurez-vous de faire appel à des techniciens formés. Les terminaisons sur site, le rayon de courbure, la tension au tirage et le serrage peuvent tous desserrer les torsades des paires et dégrader les performances. Prenez aussi garde à toutes les sources de rayonnement électromagnétique (EMI). Choisissez de l’UTP pour les environnements électriquement tranquilles.

Blindé, à paires torsadées

Au cours des vingt dernières années, le besoin de vitesse dans les réseaux a entraîné une accélération des nouvelles spécifications et technologies de câblage. En parallèle au développement de chaque génération d’Ethernet correspond une évolution des technologies de câblage. Une partie de ce développement est l’utilisation accrue des câbles blindés. Il est de plus en plus répandu dans les réseaux à haut débit, en particulier quand il s’agit de réduire l’ANEXT dans les tronçons 10 GbE.

Le câble blindé sert traditionnellement pour étendre les distances et minimiser les interférences sur la longueur du tronçon de câble. Il est encore utilisé dans ce but. Les sources d’interférences électromagnétiques (EMI), couramment appelé bruit, comprennent les moteurs d’ascenseur, les lampes fluorescentes, les groupes électrogènes, les climatiseurs et les imprimantes.

Il peut arriver que le câble blindé soit moins équilibrée que du câble UTP à cause du blindage. Les écrans métalliques du câble devraient être mis à la terre pour annuler l’effet électromagnétique sur les conducteurs. Le câble blindé est aussi plus coûteux, moins souple et il peut être plus difficile à installer que le câble UTP à cause de la mise à la terre et des connexions nécessaires à une bonne installation.

La plupart des câbles blindés sont plus lourds et plus épais que les câbles UTP, il en résulte que les conduites sont plus rapidement comblées. Gardez cela à l’esprit lorsque vous prévoyez vos passages de câbles.

Types de blindage.

Il existe un certain nombre de types de câble blindés à paires torsadées et la terminologie a évolué au fil des ans.

Il y a deux blindages courants : les feuilles d’écran et les tresses métalliques. La feuille offre un blindage à 100% tandis que la tresse offre une couverture de 40% à 95% en raison espaces dans la tresse. Cependant, un blindage par tresse offre une meilleure protection globale, de par sa densité supérieure à celle de l’aluminium et sa plus grande absorption des interférences électromagnétiques. Une tresse de blindage est aussi plus efficace aux fréquences inférieures. La feuille, plus mince, bloque moins d’interférences mais offre une meilleure protection sur une plus large plage de fréquences. Pour ces raisons, les blindages combinés, feuille plus tresse, sont parfois utilisés pour une meilleure protection. Les blindages peuvent entourer l’ensemble des paires torsadées ou individuellement chacune des paires torsadées.

Acronymes relatifs au blindage

Câble blindé ou non blindé ?
Câble blindé ou non blindé ?

Les acronymes de blindage ont évolué au fils des années, après la confusion entre FTP par rapport à STP et S/FTP. Désormais, la lettre pour le blindage le plus externe (sous la gaine du câble) est celle notée en premier. La lettre après la barre oblique désigne tout type blindage individuel des paires torsadées.

U/FTP (sans blindage/blindage par feuille de la paire torsadée). Ce câble ne possède pas de blindage général externe. Il présente un blindage par feuille pour chacune des quatre paires. Anciennement appelée FTP.

F/UTP (Feuille/paire torsadée non blindée). Ce câble se caractérise par une feuille de blindage général entourant toutes les paires. Anciennement appelée FTP. Voici des exemples de cordons de brassage F/UTP CAT6 et CAT5e.

Sc/FTP (Écranté/paire torsadée par feuille). Ce câble dispose d’un blindage général par tresse ou par feuille d’écran sous la gaine du câble. Chacune des paires torsadées est individuellement blindée par feuille. Anciennement appelé S/FTP.

F/FTP (Feuille/Feuille autour des paires torsadées). Ce câble dispose d’une feuille de blindage général sous la gaine du câble. Chacune des paires torsadées est individuellement blindée par feuille. Anciennement appelé S/FTP.

Les câbles Sc/FTP et F/FTP offrent la meilleure protection contre les interférences extérieures et la paradiaphonie étrangère (ANEXT).

Documentation complémentaire

8 avantages à préférer la fibre au câblage cuivre

Livre blanc CAT6A F/UTP contre UTP : bon à savoir