Archives par mot-clé : extension KVM

Informatique distante virtualisée pour magasins de vente au détail

La commutation KVM matricielle permet à de multiples utilisateurs d’accéder à divers dispositifs cibles, comprenant entre autres des unités centrales, de l’affichage dynamique et des serveurs ; elle donne la possibilité de surveiller les flux de travail et rend plus flexible le contrôle des éléments visuels et des périphériques.

Le déploiement d’une extension KVM qui fonctionne sur réseau LAN/WAN (réseau local/longue distance) et intègre des CPU virtuels et physiques, donne des options d’accès aux détaillants, réduit l’encombrement sur le lieu de travail et permet d’économiser l’énergie.

Dans les systèmes de gestion des ventes au détail et de gestion du stock, l’informatique distante virtualisée est particulièrement avantageuse. Les coffrets récepteurs des caisses enregistreuses peuvent accéder aux informations d’une machine virtuelle qui tourne sur une appliance serveur.

Ce système virtuel à distance permet aux utilisateurs d’accéder à leur compte Active Directory qui est incorporé dans un agent de connexion, sans qu’il soit nécessaire de mettre en place un répertoire distinct sur le système KVM. Les récepteurs accèdent aux machines virtuelles via Microsoft® Server 2008 ou Microsoft Server 2012. En utilisant un agent de connexion, il est facile de dupliquer les machines virtualisées, ce qui permet aux travailleurs de se connecter à la première cible disponible sans avoir à identifier la cible. Cela réduit les flux et simplifie les processus dans les applications de vente au détail chargées.

 

Retail Point-of-Sale Application
A) Caisses enregistreuses avec récepteurs KVM
B) Serveur avec multiples UC virtualisées
C) Poste de travail du manager avec récepteur KVM
D) Unité du gestionnaire système

En outre, un système KVM qui fonctionne de cette manière sur réseau LAN/WAN prend en charge la NLA (authentification au niveau du réseau) pour plus de sécurité. Il peut aussi continuer à prendre en charge des UC physiques durant l’extension de la virtualisation.

Comme on le voit dans la technologie KVM, parmi les autres avantages figure un faible coût total de possession (TCO) ; une exploitation améliorée et un ROI rapide ; une souplesse maximale de dimensionnement et une fiabilité accrue ; et des solutions IT réparties, conçues pour générer plus d’économies d’énergie.

Pour plus d’informations sur la solution de virtualisation de Black Box, visitez nos pages InvisaPC. Contactez nos techniciens projets pour voir comment cette solution KVM de nouvelle génération peut améliorer les flux de travail et l’ergonomie de votre organisation.

Des extenders KVM pour améliorer votre environnement de travail

Qu’est-ce que un extender KVM ?
KVM est l’abréviation d’« écran, clavier, souris » (Keyboard, Video, Mouse, en anglais) ; un extender KVM est d’abord un appareil qui prolonge ces interfaces et permet d’accéder à distance à un ordinateur éloigné de quelques mètres à plusieurs kilomètres ou même situé quelque part sur l’internet. Un extender KVM comprend un boîtier émetteur, ou « boîtier local », et un boîtier récepteur, ou « boîtier distant ». Ces boîtiers sont interconnectés par un câblage CATx ou fibre optique, mais les dernières évolutions technologiques permettent même d’étendre ces signaux sur un réseau IP standard. Vous pouvez connecter votre PC sur un émetteur, au travail, et placer le récepteur sur votre bureau à la maison, et travailler sur votre ordinateur comme s’il était branché en direct.

Quelles sont les interfaces utilisées ?
L’interface vidéo est en général soit DVI, soit HDMI sur les machines les plus récentes, même si les ordinateurs plus anciens sont parfois uniquement équipés en VGA. Dans le passé, le clavier et la souris étaient toujours des interfaces séparées et leur connectique était du mini-DIN 6 points, type PS/2. Cette technologie a été presque totalement abandonnée et l’USB est devenu l’interface standard. D’ordinaire, peu importe où vous branchez votre clavier ou votre souris, pourvu que ce soit un port USB. En option, d’autres interfaces sont prises en charge, comme le son et les données RS‑232.

Pourquoi aurait-on besoin d’un extender KVM ?
Les ventilateurs des ordinateurs sont bruyants et il en faut parce que les UC dégagent beaucoup de chaleur. De plus, les ordinateurs prennent beaucoup de place Aucune de ces caractéristiques ne convient parfaitement à un environnement de bureau. En utilisant un extender KVM, il est possible de placer les unités centrales en retrait dans une salle serveur en environnement contrôlé. Il suffit alors à l’utilisateur d’un minuscule récepteur sur son bureau auquel sont connectés le clavier, l’écran vidéo et la souris. Un environnement industriel a des contraintes différentes. L’environnement de travail peut être poussiéreux ou salissant, mais des UC normales, équipées de ventilateurs, ne dureraient pas longtemps dans ces zones. Les ventilateurs attirent la poussière à l’intérieur du boîtier, ce qui va l’obstruer et entraîner une surchauffe de l’ordinateur. En utilisant un extender KVM, il est possible de déplacer le PC dans un environnement plus propre ; on peut ainsi connecter la console écran, clavier, souris sur un boîtier KVM distant qui n’a pas de ventilateur. Voilà juste deux exemples d’utilisation des extenders KVM, mais il existe une très grande diversité des applications d’extension KVM. En savoir plus sur www.blackbox.fr/KVM-Extenders ou consultez notre Guide d’achat des extenders KVM.