Archives par mot-clé : Digital KVM

Deuxième partie – Comment réaliser un mur d’images dynamique sans processeur dédié

En seulement sept étapes rapides, passez notre système de distribution AV sur IP d’un mur d’images statique en un mur d’images dynamique avec fonctions de commutation et de contrôle. Cela ne nécessite aucun processeur pour mur d’images supplémentaire.

En première partie, nous avons traité comment réaliser un mur d’images statique sans processeur dédié. Maintenant, il est temps de grimper d’un échelon et d’apprendre à réaliser un mur vidéo d’images dynamique avec fonctions de contrôle et de commutation.

Rappelez-vous que nous avions démarré avec le Kit MediaCento IPX PoE Multicast 1 x 4 . Le kit comprend un émetteur, quatre récepteurs, un switch de réseau PoE (alimentation sur Ethernet) et cinq câbles HDMI de 2 mètres à verrouillage. C’est tout ce qu’il vous faut pour diffuser de la vidéo HDMI sur un réseau IP en multicast et créer un mur d’images statique.

Afin de rendre dynamique ce mur d’images, vous aurez besoin d’ajouter au système existant :

Les sources et émetteurs ajoutés permettent d’afficher des contenus supplémentaires et le contrôleur vous permet de prendre le contrôle total des émetteurs et des récepteurs sur IP.

Commençons par un plongeon dans le système de multidiffusion MediaCento et préparons le contrôleur.

Étape 1 : connecter les émetteurs supplémentaires au switch et à la source
Dans ce scénario, nous avons une source supplémentaire, un ordinateur portable, donc nous aurons besoin d’un émetteur supplémentaire. Connectez le deuxième émetteur au switch réseau PoE via un câble CATx. Puis, en utilisant un câble HDMI à verrouillage, reliez la source — dans ce cas, un ordinateur portable — au boîtier émetteur.

Étape 2 : Connectez le contrôleur MediaCento IPX
Reliez l’adaptateur secteur au contrôleur et connectez ce dernier au switch Ethernet à l’aide d’un câble CATx.

Étape 3 : Accéder à l’interface Web du contrôleur
Utilisez l’interface Web pour configurer le contrôleur. Ouvrez un navigateur Web et saisissez l’adresse IP dans le champ d’adresse.

Remarque : pour plus de détails sur les adresses IP, voir le manuel utilisateur fourni avec le contrôleur.

Étape 4 : détecter les appareils
Depuis l’interface Web, accédez à l’onglet « Hardware » et :

  • Cliquez sur le bouton « Detect Units ». Le contrôleur détecte automatiquement tous les récepteurs et émetteurs du réseau. Dans ce cas, l’adresse IP de l’émetteur relié à l’ordinateur portable est 169.254.4.73 et le lecteur multimédia iCOMPEL est 169.254.2.58.
  • Éventuellement, renommez les récepteurs pour faciliter les réglages ultérieurs. Cliquez sur le bouton « Show OSD » pour afficher les noms des récepteurs IP sur les écrans, puis cliquez sur le bouton « Rename Device̷ » pour renommer chacun des récepteurs IP avec un nom facile à identifier. Par exemple, C1 L1 (pour colonne 1, ligne 1), C1 L2, C2 L1 et C2 L2.

web-interface-hardware

Étape 5 : modifier les réglages de groupe
Depuis l’interface Web, accédez à l’onglet « Groups » et :

  • Nommez ce groupe « Mur vidéo 2×2 » dans le champ Title.
  • Dans la liste « Receivers not in Group » (récepteurs en dehors du groupe), sélectionnez les récepteurs que vous voulez inclure dans le mur d’images et cliquez sur le bouton > pour les ajouter à la liste «Receivers in Group » (récepteurs du groupe). Les récepteurs apparaîtront sous les listes.
  • Cochez la case Video Wall. Cela ouvrira la page des réglages du mur d’images où vous pourrez spécifier le nombre de lignes et de colonnes du mur d’images ainsi que des informations sur les écrans (largeur des cadres, hauteur et largeur d’écran). Il affiche également un tableau du mur d’images.
  • Entrez 2 comme nombre de lignes et 2 en nombre de colonnes. Le tableau va changer pour afficher le tableau du mur vidéo 2 × 2.
  • Sélectionnez chaque récepteur et faites-le glisser jusqu’à la position où vous souhaitez qu’il s’affiche dans mur d’images. (C’est là qu’avoir renommé les récepteurs en quelque chose de plus significatif peut aider à la configuration.)

web-interface-groups

  • Cliquez sur le bouton « Save Group » (sauvegarder le groupe).

Étape 6 : activer le mur d’images en plein écran
Toujours dans l’interface Web, allez à l’onglet « Custom Display » (affichage personnalisé) et sélectionnez la source que vous souhaitez connecter au groupe qui vient d’être créé. Pour permettre d’afficher la sortie du lecteur multimédia iCOMPEL répartie sur tous les écrans du mur d’images, cochez la case associée à colonne 169.254.2.58 (l’adresse IP de l’émetteur connecté au player), et la ligne « 2×2 Video Wall » (mur d’images 2 × 2). Ensuite, cliquez sur le bouton « Switch ».

web-interface-custom-display

Étape 7 : commuter le contenu de l’affichage dynamique
Pour modifier l’affichage du mur d’images et commuter seulement la vidéo de l’ordinateur portable en la colonne 1, ligne 1, cliquez sur la case de la colonne avec le deuxième émetteur, 169.254.4.73, et cliquez sur le bouton « Switch ».

web-interface-custom-display2

L’écran changera pour afficher le contenu de la deuxième source. Dans ce cas, il affiche le contenu d’une page Web.

dynamic-display

Toujours dans l’onglet « Custom Display » (affichage personnalisé), cliquez sur le bouton « Save as a New Preset » (enregistrer comme nouveau préréglage) pour rendre cette configuration disponible dans votre tableau de bord. Le tableau de bord est disponible sur l’application mobile ; donc, avec le préréglage défini, vous pouvez commuter et contrôler les écrans à partir de votre appareil mobile.

Et voilà ! En seulement sept étapes, nous avons pris le mur d’images statique 2 × 2 et l’avons rendu dynamique avec des fonctions de commutation et de contrôle. Cela est juste un aperçu des capacités du système. Le système peut créer des murs d’images jusqu’à 64 écrans en matrice 8 × 8.

Besoin d’aide pour votre projet audiovisuel ?
Demandez l’aide d’un professionnel de l’audiovisuel aguerri. Contactez un technicien Black Box.

6 raisons de passer au KVM numérique

La technologie analogique ne peut pas suivre le marché numérique. La vidéo numérique est plus nette, le KVM numérique est plus rapide. Ne vous laissez pas distancer dans la révolution numérique.

1. La norme VGA est en passe d’être abandonnée.
Le standard VGA ne sera plus supporté au-delà de 2015. Les KVM et la vidéo analogique seront eux aussi arrêtés. Les sources et les écrans VGA deviennent de plus en plus difficile à trouver.. Nous avons récemment entendu un client dire qu’il a dû acheter des pièces VGA sur eBay.

2. La technologie numérique est nettement meilleure.
La technologie numérique améliore l’expérience des utilisateurs en offrant des images ultra-nettes quelle que soit la distance. La vidéo HD est envoyée pixel par pixel aux écrans numériques à des résolutions supérieures avec une plus grande profondeur de couleurs.

3. Les systèmes numériques sont plus grands et meilleurs.Au rayon diffusion
De nouvelles matrices de plus grande taille et des systèmes sur IP augmentent la flexibilité et permettent de connecter un nombre bien supérieur d’extrémités. Il devient possible d’incorporer des milliers d’appareils au sein d’un système unifié. Dans un système de matrice numérique, les ports d’E/S sont interchangeables, ce qui rend les changements et ajouts aussi simples que de brancher un appareil sur un port.

4. La commutation vidéo HD est plus rapide que jamais.
Les systèmes numériques offrent une commutation vidéo HD sans aucun délai. En outre, la commutation KVM numérique est beaucoup plus rapide, presque instantanée, sans comparaison avec les délais de plusieurs secondes pour que la vidéo s’affiche.

5. Le KVM numérique améliore le confort d’utilisation.
Les Systèmes KVM numériques disposent d’une prise en charge et d’une compatibilité USB améliorées avec la plupart des autres dispositifs USB du marché : écrans tactiles, mémoires flash, tablettes, de même que les inévitables claviers et souris.

6. Des résolutions supérieures offrent de meilleures images.
Une bande passante accrue donne aux utilisateurs la capacité de travailler avec des images beaucoup plus détaillées et la capacité à faire tenir plus d’informations sur le bureau pour un flux de travail plus efficace. Les systèmes pérennes prévoient la prise en charge du WQXGA (2 560 x 1 600) et du 4K/UHD (3 840 x 2 160). Partout où les utilisateurs ont besoin d’une transmission d’images parfaites jusqu’au dernier pixel, ils peuvent maintenant l’obtenir, sur câblage CATx ou fibre optique. De surcroît, il est possible d’envoyer des signaux USB, série et audio numériques.