Archives de catégorie : Audio/vidéo et affichage dynamique

Technologie pour des espaces de réunion plus intelligents

Evitez les doubles réservations de vos salles de réunion et optez pour des réunions plus efficaces grâce à la réservation intelligente et le contrôle automatique. Des solutions novatrices et faciles qui vous permettent de mieux vous concentrer sur votre réunion sans vous inquiéter de la technologie.

Réservation de salle

Un système de réservation de salle de réunion permet d’exploiter vos espaces au maximum. Votre équipe pourra ainsi trouver plus facilement une salle libre et la réserver, voire apporter des modifications de dernière minute, comme prolonger la durée.

La plupart des systèmes de planification sont accessibles à partir d’un ordinateur de bureau, d’un appareil mobile ou d’un écran tactile directement installé à l’extérieur de la salle. Vous disposez ainsi d’un aperçu du nom de la salle, de la réunion en cours et de sa durée, ainsi que le calendrier étendu des réunions à venir. Certains écrans tactiles sont équipés de témoins LED qui permettent d’établir à distance si une salle est libre ou non.

Ces systèmes de réservation de salle intuitifs n’exigent aucune programmation. Ils sont faciles à configurer. Pour une mise en oeuvre facile, optez pour un système compatible avec vos programmes, comme Outlook® ou G Suite™.

Contrôle de la pièce

Dans le confort de votre salle de réunion, vous disposez d’un système de contrôle pour salle de réunion. Un écran tactile, un ordinateur de bureau ou un smartphone vous permettent de baisser les volets, diminuer l’éclairage et entamer votre présentation. Ces solutions complètes de gestion centralisée vous permettent de gérer plusieurs éléments à partir d’un seul panneau de commande, dont les automatismes, les appareils multimédias, AV, KVM et IP.

Même si vous n’êtes pas dans la pièce, le système de contrôle vous offre un accès à distance. Vous pouvez ainsi configurer la salle au préalable à l’aide d’un écran tactile. Il vous est même possible de présenter votre travail à distance.

Pas d’inquiétude si votre système et vos appareils existants sont anciens. La plupart des modules d’automatisation de salle de réunion sont compatibles avec la plupart des technologies.

Optez pour des solutions souples et évolutives

Lorsque vous souhaitez faire l’acquisition d’un système de réservation ou de contrôle de salle, privilégiez un fournisseur qui travaillera avec vous pour créer une interface personnalisée à même de répondre à vos besoins. Mieux vaut choisir un système évolutif, compatible avec votre environnement actuel et votre développement futur.

Black Box propose des systèmes de réservation et de contrôle intelligents pour exploiter au mieux vos espaces et simplifier vos réunions. Cliquez pour en savoir plus sur la manière dont le système de réservation de salle de réunion IN-SESSION™ et le système de contrôle ControlBridge™ peuvent vous aider.

4 aspects à prendre en compte lorsque vous achetez un commutateur de présentation

Avez-vous déjà participé à une réunion avec plusieurs intervenants ou plusieurs sources de diffusion de contenu ? En règle générale, il faut changer les câbles et la source d’affichage, ce qui provoque une perte de temps et des distractions. Le commutateur de présentation permet d’éviter celà. Mais tous les commutateurs ne sont pas égaux. Voici quelques éléments à prendre en compte lors du choix d’un commutateur de présentation pour votre salle de conférence :

1. Facilité de connexion, quelle que soit la source

Souvent les sources analogiques et numériques devant être reliées à un écran pendant la présentation sont nombreuses. Un commutateur de présentation avec  plusieurs entrées, dont un DisplayPort, est essentiel pour plus de souplesse.

2. Commutation facile

Si vous devez utiliser plusieurs sources, le passage de l’une à l’autre peut être prenant . Optez pour un modèle permettant une commutation facile entre les sources, comme les projecteurs et les ordinateurs portables, sans aucune latence. Les temps d’arrêt favorisent la baisse de concentration parmi votre public. Privilégiez les modèles offrant les possibilités de commutation les plus nombreuses.

3. Extension HDBaseT intégrée

La technologie HDBaseT permet aux utilisateurs d’assurer leur présentation à partir de sources distantes, ou de transmettre les données vers un écran distant par câble CAT5e ou CAT6. Les commutateurs de présentation avec extension HDBaseT intégrée vous font profiter des infrastructures existantes, ce qui vous assure un gain de temps et d’argent.

4. Une commutation à lépreuve du temps

La technologie évolue sans cesse. Mieux vaut dès lors chercher un commutateur de présentation qui peut y faire face. Optez pour un modèle compatible 4K UHD, avec la possibilité d’adapter les signaux en fonction de la résolution de l’écran. 4K UHD est actuellement la meilleure résolution disponible. Mieux vaut dès lors privilégier le commutateur compatible pour éviter les problèmes d’affichage. Une rétrocompatibilité est également nécessaire, puisque vous êtes susceptible de devoir composer avec des écrans plus anciens ou modernes.

Dans un monde qui privilégie la technologie, les présentations exploitant des outils multimédias multiples sont la norme. Les commutateurs de présentation rendent les présentations multimédias plus impressionnantes, plus interactives et plus faciles à diffuser. Ils améliorent les présentations, mais ils renforcent aussi le côté collaboratif d’une présentation multimédia. Si vous passez d’une source ou d’un intervenant à l’autre, le commutateur de présentation vous assure une approche sans effort.

Découvrez nos commutateurs de présentation ou les solutions pour salle de conférence Black Box.

Encourager la collaboration dans les espaces modernes de convivialité et les salles de conférence

Comme l’a démontré la recherche, les environnements collaboratifs favorisent l’innovation et améliorent les performances d’une équipe. En développant le sentiment d’appartenance à un groupe, les environnements collaboratifs concourent à la stabilité des salariés et fédèrent leur travail autour d’objectifs communs. Les travailleurs de la prochaine génération et la concurrence des entreprises devenue nécessaire à l’échelle mondiale vont stimuler la demande pour des solutions de collaboration transversale en entreprise, selon une étude de Wainhouse Research.

C’est peut-être la raison qui a conduit les écoles et les entreprises de toutes tailles à adopter une approche plus habile pour les réunions et les groupes de travail collaboratif. L’un des moyens qu’emploient les organisations pour effectuer ce changement est la mise en place de solutions de collaboration tels que les espaces de convivialité ou les petits espaces de réunion, en complément de salles de réunion plus grandes.

Qu’est-ce qu’un espace de convivialité ?

Un espace de convivialité est un espace de réunion de taille réduite dont l’emplacement peut être quasiment n’importe où. Il accueille habituellement six participants au plus. Les espaces de convivialité de base, en tant qu’espaces ouverts (paysagers) ou en tant que pièces fermées, peuvent comprendre une petite table, quelques chaises, un téléphone sur haut-parleur et peut-être un tableau effaçable à sec. Cependant, les salles de convivialité suréquipées et perfectionnées peuvent inclure des écrans plats, un système de visioconférence intégré et un système de présentation sans fil. Les espaces de convivialité ne sont en général pas équipées de haut-parleurs au plafond, d’un traitement acoustique des cloisons ou d’un système de contrôle AV.

Que doit comporter votre espace de convivialité pour promouvoir la collaboration ?

La façon d’utiliser les espaces de convivialité varie selon l’organisation, l’emplacement, le secteur d’activité, la culture, etc. L’efficacité d’un espace de convivialité dépend de la tâche donnée et de l’espace nécessaire. Si vous planifiez un espace de convivialité bien équipé, vous devriez également prendre en compte l’audiovisuel.

En général, votre espace de convivialité devrait inclure des équipements caractérisés par :

  1. L’interopérabilité avec d’autres appareils que vous pouvez avoir dans l’espace tels que des écrans, des projecteurs, des panneaux ou des écrans tactiles.
  1. La prise en charge des dispositifs BYOD, qui permet la collaboration ou le partage de tout type d’appareil que détient le participant à la réunion. Par exemple, les participants pourraient apporter un PC portable, une tablette, un téléphone mobile, ou un netbook et se connecter avec facilité.
  1. Des capacités de partage de contenus. Par exemple, un présentateur peut avoir besoin de partager certains contenus avec d’autres participants simultanément.
  1. Une interface intuitive, ce qui réduira l’appréhension à utiliser le système. Plus vos équipements seront faciles à utiliser, plus les participants se sentiront à l’aise avec la nouvelle technologie.
  1. La capacité de permettre à un nombre illimité d’utilisateurs à participer. Bien qu’il existe une limite pratique au nombre de personnes qui peuvent tenir dans une pièce ou partager un écran, les locaux évoluent et les besoins des utilisateurs aussi. Essayez de ne pas rester bloqué dans des systèmes réducteurs qui ne permettent 4 à 6 utilisateurs simultanés.

En plus d’un grand nombre des éléments nécessaires à un bon espace de convivialité, pour vos grandes salles de conférence vous aurez peut-être besoin de solutions AV supplémentaires.

Que faudrait-il inclure dans votre salle de conférence moderne pour promouvoir la collaboration ?

Les grandes salles de réunion d’aujourd’hui répondent souvent à des exigences plus larges. Il faudra certainement commencer avec le même type de solutions de collaboration évoquées plus haut pour les espaces de convivialité. En outre, ils doivent assurer la prise en charge des technologies à venir en se basant sur celles d’aujourd’hui. Ces salles ont souvent besoin de plusieurs types d’équipement, ce qui peut nécessiter la prise en charge d’une large gamme de signaux vidéo.

En général, votre salle de conférence moderne devrait inclure des équipements caractérisés par :

  1. Des capacités de commutation pour gérer les signaux vidéo à afficher sur un ou plusieurs écrans.
  1. Des possibilités de contrôle de la commutation par le présentateur. Pour des réunions plus efficaces, choisissez un switch qui bascule automatiquement sur une nouvelle source quand un nouvel utilisateur connecte un appareil.
  1. Des capacités à travailler avec un large éventail de signaux vidéo, des plus récents aux plus traditionnels, pour garantir que le format d’affichage sera compatible avec tout élément qu’il sera utile de présenter.
  1. Des capacités de distribution vidéo fiable pour envoyer et recevoir les signaux son, vidéo, contrôle et même alimentation électrique d’une autre salle ou d’un autre bâtiment.
  1. Une capacité à gérer un mur d’images pour afficher une source de n’importe où avec le contrôle de la commutation.

Lors de la conception et de l’aménagement de ces espaces, il est important de penser à l’avenir et de concevoir des systèmes audiovisuels qui peuvent s’adapter et évoluer avec les changements technologiques.

Avez‑vous un espace collaboratif qui devrait bénéficier de la technologie AV ? Contactez un expert Black Box.

Documentation complémentaire :
Partage de contenu : Systèmes de présentation sans fil
Voir nos solutions AV et multimédias
Stockage et recharge d’appareils mobiles

Deuxième partie – Comment réaliser un mur d’images dynamique sans processeur dédié

En seulement sept étapes rapides, passez notre système de distribution AV sur IP d’un mur d’images statique en un mur d’images dynamique avec fonctions de commutation et de contrôle. Cela ne nécessite aucun processeur pour mur d’images supplémentaire.

En première partie, nous avons traité comment réaliser un mur d’images statique sans processeur dédié. Maintenant, il est temps de grimper d’un échelon et d’apprendre à réaliser un mur vidéo d’images dynamique avec fonctions de contrôle et de commutation.

Rappelez-vous que nous avions démarré avec le Kit MediaCento IPX PoE Multicast 1 x 4 . Le kit comprend un émetteur, quatre récepteurs, un switch de réseau PoE (alimentation sur Ethernet) et cinq câbles HDMI de 2 mètres à verrouillage. C’est tout ce qu’il vous faut pour diffuser de la vidéo HDMI sur un réseau IP en multicast et créer un mur d’images statique.

Afin de rendre dynamique ce mur d’images, vous aurez besoin d’ajouter au système existant :

Les sources et émetteurs ajoutés permettent d’afficher des contenus supplémentaires et le contrôleur vous permet de prendre le contrôle total des émetteurs et des récepteurs sur IP.

Commençons par un plongeon dans le système de multidiffusion MediaCento et préparons le contrôleur.

Étape 1 : connecter les émetteurs supplémentaires au switch et à la source
Dans ce scénario, nous avons une source supplémentaire, un ordinateur portable, donc nous aurons besoin d’un émetteur supplémentaire. Connectez le deuxième émetteur au switch réseau PoE via un câble CATx. Puis, en utilisant un câble HDMI à verrouillage, reliez la source — dans ce cas, un ordinateur portable — au boîtier émetteur.

Étape 2 : Connectez le contrôleur MediaCento IPX
Reliez l’adaptateur secteur au contrôleur et connectez ce dernier au switch Ethernet à l’aide d’un câble CATx.

Étape 3 : Accéder à l’interface Web du contrôleur
Utilisez l’interface Web pour configurer le contrôleur. Ouvrez un navigateur Web et saisissez l’adresse IP dans le champ d’adresse.

Remarque : pour plus de détails sur les adresses IP, voir le manuel utilisateur fourni avec le contrôleur.

Étape 4 : détecter les appareils
Depuis l’interface Web, accédez à l’onglet « Hardware » et :

  • Cliquez sur le bouton « Detect Units ». Le contrôleur détecte automatiquement tous les récepteurs et émetteurs du réseau. Dans ce cas, l’adresse IP de l’émetteur relié à l’ordinateur portable est 169.254.4.73 et le lecteur multimédia iCOMPEL est 169.254.2.58.
  • Éventuellement, renommez les récepteurs pour faciliter les réglages ultérieurs. Cliquez sur le bouton « Show OSD » pour afficher les noms des récepteurs IP sur les écrans, puis cliquez sur le bouton « Rename Device̷ » pour renommer chacun des récepteurs IP avec un nom facile à identifier. Par exemple, C1 L1 (pour colonne 1, ligne 1), C1 L2, C2 L1 et C2 L2.

web-interface-hardware

Étape 5 : modifier les réglages de groupe
Depuis l’interface Web, accédez à l’onglet « Groups » et :

  • Nommez ce groupe « Mur vidéo 2×2 » dans le champ Title.
  • Dans la liste « Receivers not in Group » (récepteurs en dehors du groupe), sélectionnez les récepteurs que vous voulez inclure dans le mur d’images et cliquez sur le bouton > pour les ajouter à la liste «Receivers in Group » (récepteurs du groupe). Les récepteurs apparaîtront sous les listes.
  • Cochez la case Video Wall. Cela ouvrira la page des réglages du mur d’images où vous pourrez spécifier le nombre de lignes et de colonnes du mur d’images ainsi que des informations sur les écrans (largeur des cadres, hauteur et largeur d’écran). Il affiche également un tableau du mur d’images.
  • Entrez 2 comme nombre de lignes et 2 en nombre de colonnes. Le tableau va changer pour afficher le tableau du mur vidéo 2 × 2.
  • Sélectionnez chaque récepteur et faites-le glisser jusqu’à la position où vous souhaitez qu’il s’affiche dans mur d’images. (C’est là qu’avoir renommé les récepteurs en quelque chose de plus significatif peut aider à la configuration.)

web-interface-groups

  • Cliquez sur le bouton « Save Group » (sauvegarder le groupe).

Étape 6 : activer le mur d’images en plein écran
Toujours dans l’interface Web, allez à l’onglet « Custom Display » (affichage personnalisé) et sélectionnez la source que vous souhaitez connecter au groupe qui vient d’être créé. Pour permettre d’afficher la sortie du lecteur multimédia iCOMPEL répartie sur tous les écrans du mur d’images, cochez la case associée à colonne 169.254.2.58 (l’adresse IP de l’émetteur connecté au player), et la ligne « 2×2 Video Wall » (mur d’images 2 × 2). Ensuite, cliquez sur le bouton « Switch ».

web-interface-custom-display

Étape 7 : commuter le contenu de l’affichage dynamique
Pour modifier l’affichage du mur d’images et commuter seulement la vidéo de l’ordinateur portable en la colonne 1, ligne 1, cliquez sur la case de la colonne avec le deuxième émetteur, 169.254.4.73, et cliquez sur le bouton « Switch ».

web-interface-custom-display2

L’écran changera pour afficher le contenu de la deuxième source. Dans ce cas, il affiche le contenu d’une page Web.

dynamic-display

Toujours dans l’onglet « Custom Display » (affichage personnalisé), cliquez sur le bouton « Save as a New Preset » (enregistrer comme nouveau préréglage) pour rendre cette configuration disponible dans votre tableau de bord. Le tableau de bord est disponible sur l’application mobile ; donc, avec le préréglage défini, vous pouvez commuter et contrôler les écrans à partir de votre appareil mobile.

Et voilà ! En seulement sept étapes, nous avons pris le mur d’images statique 2 × 2 et l’avons rendu dynamique avec des fonctions de commutation et de contrôle. Cela est juste un aperçu des capacités du système. Le système peut créer des murs d’images jusqu’à 64 écrans en matrice 8 × 8.

Besoin d’aide pour votre projet audiovisuel ?
Demandez l’aide d’un professionnel de l’audiovisuel aguerri. Contactez un technicien Black Box.

6 raisons de passer au KVM numérique

La technologie analogique ne peut pas suivre le marché numérique. La vidéo numérique est plus nette, le KVM numérique est plus rapide. Ne vous laissez pas distancer dans la révolution numérique.

1. La norme VGA est en passe d’être abandonnée.
Le standard VGA ne sera plus supporté au-delà de 2015. Les KVM et la vidéo analogique seront eux aussi arrêtés. Les sources et les écrans VGA deviennent de plus en plus difficile à trouver.. Nous avons récemment entendu un client dire qu’il a dû acheter des pièces VGA sur eBay.

2. La technologie numérique est nettement meilleure.
La technologie numérique améliore l’expérience des utilisateurs en offrant des images ultra-nettes quelle que soit la distance. La vidéo HD est envoyée pixel par pixel aux écrans numériques à des résolutions supérieures avec une plus grande profondeur de couleurs.

3. Les systèmes numériques sont plus grands et meilleurs.Au rayon diffusion
De nouvelles matrices de plus grande taille et des systèmes sur IP augmentent la flexibilité et permettent de connecter un nombre bien supérieur d’extrémités. Il devient possible d’incorporer des milliers d’appareils au sein d’un système unifié. Dans un système de matrice numérique, les ports d’E/S sont interchangeables, ce qui rend les changements et ajouts aussi simples que de brancher un appareil sur un port.

4. La commutation vidéo HD est plus rapide que jamais.
Les systèmes numériques offrent une commutation vidéo HD sans aucun délai. En outre, la commutation KVM numérique est beaucoup plus rapide, presque instantanée, sans comparaison avec les délais de plusieurs secondes pour que la vidéo s’affiche.

5. Le KVM numérique améliore le confort d’utilisation.
Les Systèmes KVM numériques disposent d’une prise en charge et d’une compatibilité USB améliorées avec la plupart des autres dispositifs USB du marché : écrans tactiles, mémoires flash, tablettes, de même que les inévitables claviers et souris.

6. Des résolutions supérieures offrent de meilleures images.
Une bande passante accrue donne aux utilisateurs la capacité de travailler avec des images beaucoup plus détaillées et la capacité à faire tenir plus d’informations sur le bureau pour un flux de travail plus efficace. Les systèmes pérennes prévoient la prise en charge du WQXGA (2 560 x 1 600) et du 4K/UHD (3 840 x 2 160). Partout où les utilisateurs ont besoin d’une transmission d’images parfaites jusqu’au dernier pixel, ils peuvent maintenant l’obtenir, sur câblage CATx ou fibre optique. De surcroît, il est possible d’envoyer des signaux USB, série et audio numériques.

Switch KVM numérique Black Box élu « meilleur » du salon InfoComm 2015

AV Technology a reconnu la Matrice KVM numérique DCX3000 de Black Box comme l’un des meilleurs switchs du salon InfoComm 2015. Ce produit innovant a été présenté au salon qui a eu lieu à Orlando, en Floride, du 17 au 19 juin.

Sa petite taille et ses performances avancées ont fait classer le DCX3000 à part des autres switchs matriciels numériques de sa catégorie sur le stand Black Box à InfoComm 2015. Stand Black Box à InfoComm 2015Créé pour les structures de moindre taille qui ont besoin d’évoluer vers la commutation et l’extension numériques des signaux KVM, le DCX3000 gère 30 points terminaux sur du câble CATx. Allez jusqu’à 10 m entre poste de travail et switch KVM, et jusqu’à 50 m entre switch et unités centrales.

La matrice de commutation KVM numérique DCX3000 offre une latence nulle et zéro compression pour la transmission des signaux. L’interface graphique utilisateur (GUI) simplifiée facilite l’utilisation. En fait, selon les juges de AV Technology, c’est cette fonctionnalité qui a été récompensée. « Les vignettes d’aperçu originales simplifient l’interface graphique utilisateur, ce qui permet plus facilement de surveiller plusieurs écrans qu’avec des menus textuels à l’écran », selon l’un des juges.

La matrice de commutation KVM numérique donne à de multiples utilisateurs l’accès aux mêmes systèmes en temps réel pour la surveillance et le contrôle de processus. En savoir plus sur la migration vers le KVM numérique.

Voir la liste complète des gagnants des Best of Show Awards de AV Technology. AVT attribue ses récompenses en partie sur la capacité de voir et de tester les produits qu’il sélectionne sur le salon. La décision de désigner un produit comme le meilleur du salon est également fondée sur une combinaison des critères suivants : valeur perçue, ROI et TCO, richesse des fonctionnalités, facilité d’utilisation, fiabilité, polyvalence et impact global du réseau. Selon AV Technology, « Les Best of Show Awards contribuent à notre objectif de répondre aux besoins de la communauté des responsables techniques en mettant en lumière des produits qui résolvent véritablement des problèmes, apportent de la valeur et prennent en compte le point de vue de l’opérateur. »

Suivez Garrett Swindell, de Black Box, faire une brève démonstration de l’interface graphique du DCX3000 dans la vidéo dont le lien figure ci-dessous. AV Technology est capable de parler aux chefs de produits et aux membres de l’équipe, tels que Garrett, qui aident à développer et tester les produits.

Documentation complémentaire
En savoir plus sur la solution : le DCX3000 expliqué en détails
Vidéo : Installation et applications du DCX3000

 

Première partie – Comment réaliser un mur d’images statique sans processeur dédié

Facile à installer. Combien de fois avons-nous entendu cette phrase dans le monde AV ? Et, comment un système avec plusieurs appareils, des câbles et des écrans peut-il être simple à installer ? Eh bien, je vais vous en apporter la preuve. Il vous suffit de six étapes rapides, en prenant notre kit de de distribution AV sur IP, pour réaliser un mur d’images accrocheur et impressionnant. Et il n’y a pas besoin de processeur de mur d’images complémentaire pour que cela fonctionne.

Commencez avec le Kit MediaCento IPX PoE Multicast 1 x 4. Le kit comprend un émetteur, quatre récepteurs, un switch de réseau PoE (alimentation sur Ethernet) et cinq câbles HDMI de 2 mètres à verrouillage. Tout ce qu’il vous faut pour diffuser de la vidéo HDMI sur un réseau IP en multicast et créer des murs d’images. Le système convient parfaitement pour :

  • Toute application d’affichage dynamique avec un écran situé dans un bâtiment ou un magasin différent.
  • Distribuer de la vidéo d’imagerie médicale en haute qualité à travers un campus hospitalier.
  • Diffuser de la vidéo en continu (streaming) à des salles de classe dans des établissements scolaires.
  • Partager de la vidéo dans des salles de commandes ou de contrôle, ou dans les locaux de formation en entreprise.

Maintenant, il est temps de voir à quelle vitesse vous pouvez installer et mettre en route tout ce qui précède.

Étape 1 : brancher le switch
Reliez le switch Ethernet PoE à une prise de courant.

Étape 2 : connecter émetteur et récepteurs au switch
Raccordez l’émetteur et les quatre récepteurs au switch PoE en utilisant des câbles CATx. Le switch PoE évite le recours à des alimentations secteur externes, ce qui facilite l’installation et revient moins cher. De plus, l’alimentation PoE offre une fiabilité, la flexibilité, la sécurité et l’évolutivité.

Étape 3 : connecter la source à l’émetteur
En utilisant le câble HDMI à verrouillage fourni, branchez la source (player d’affichage dynamique, PC, lecteur Blu-ray, lecteur DVD, etc.) au boîtier émetteur. Assurez-vous que les récepteurs sont réglés sur le même canal que l’émetteur. Dans l’affirmative, les boîtiers se connecteront automatiquement et la vidéo sera transmise jusqu’à chacun des écrans.

Étape 4 : connecter les écrans/moniteurs aux récepteurs
En utilisant les quatre câbles HDMI à verrouillage restants, connecter les écrans ou les moniteurs à chacun des quatre récepteurs. REMARQUE : les sources connectées à des récepteurs montreront leur adresse IP avant la connexion.

À ce stade, vous aurez de la vidéo sur tous les écrans. Pour réaliser un mur d’images, vous devrez accéder aux réglages de l’émetteur sur le Web, ce que nous ferons dans les prochaines étapes.

Exemple de mur d’images affichant le contenu d’un lecteur d’affichage dynamique avec de la vidéo et des flux RSS.
Exemple de mur d’images affichant le contenu d’un lecteur d’affichage dynamique avec de la vidéo et des flux RSS.
 

Étape 5 : accéder à l’interface Web de l’émetteur
Utilisez l’interface Web pour afficher des informations sur l’appareil, télécharger un fichier de firmware sur l’appareil et configurer les transformations pour des murs d’images. L’interface Web ne donnera pas d’informations sur le réseau ni d’aperçus des écrans.

Pour accéder à l’émetteur sans son adresse IP, ouvrez un navigateur Web et insérer l’adresse : http://ast-gatewayxxxx.local/. Les quatre chiffres après ast-gateway dépendent de la position du commutateur rotatif que vous avez choisie. Veuillez vous référer au tableau ci-dessous. Par exemple, si le réglage choisi est 7, l’adresse devrait être : http://ast-gateway1110.local/.

Rotary Switch Table

Étape 6 : mise à jour des réglages dans l’interface Web
Depuis l’interface Web, accédez à l’onglet « Video Wall » et :

  • Donnez les informations sue le cadre et l’espacement (dimensions intérieures et extérieures de l’écran avec largeur et hauteur), taille du mur d’images, sélectionner le mode hôte unique, et appliquez à toutes les unités (« Apply to all units »).
  • Ensuite, appliquez la section spécifique de mur vidéo à chaque récepteur correspondant (c.-à-d., en haut à gauche serait la ligne 0, colonne 0). Pour aider à localiser quel écran est lequel, cochez la case « Show OSD ».
Mur d’images modifié après les modifications apportées sur l’interface Web. Chaque écran est affecté à un récepteur.
Mur d’images modifié après les modifications apportées sur l’interface Web. Chaque écran est affecté à un récepteur.

Dans la deuxième partie de cet article du blog, nous transformerons ce mur d’images statique en mur d’images dynamique avec contrôle et commutation.