Tous les articles par Meghan Damico

Comment assembler votre propre cordon de brassage

De tous les composants de votre réseau, aucun n’est sans doute plus sous-estimé que le connecteur RJ‑45. Simplicité incarnée, cette merveille transparente définit littéralement la connectivité plug-and-play (par simple branchement) – entre le poste de travail et la salle informatique. Pourtant, il défie l’évidence : comment ont-ils fait pour entrer ces fils là-dedans ? Qui réalise le montage de ces composants ? Où sont les coutures ?

Wiring-Standards-terminate-your-own-patch-cable

Donc, dans l’idée de démystifier un autre aspect des communications modernes, nous vous donnons cet aperçu des coulisses pour raccorder un câble à paires torsadées sur des connecteurs RJ.

Travail de préparation
Tout d’abord, réunissez les matériels. Vous aurez besoin d’un câble nu, tels que ce câble en bobine, un coupe-câble et un dénudeur, un connecteur, un manchon Pre-plug (en option), une pince à sertir et un testeur de continuité. Tous ces éléments, sauf le câble et les manchons, sont dans nos Kits de terminaison CAT6/5e.

Challenge : réussir du premier coup.
Vous devez prendre le temps d’installer chaque connecteur avec soin, selon les spécifications du système de câblage que vous installez. Ensuite, testez chaque câble pour certifier qu’il prend bien en charge les niveaux de performance spécifiés – dans ce cas, les spécifications TIA pour un câblage CATx. L’illustration des normes de câblage (en haut, à droite) indique le brochage et l’appairage corrects d’un câble à paires torsadées pour T568A, T568B et USOC. Le câblage T568B est le plus couramment utilisé en Europe pour les réseaux.

Tout d’abord, commencez avec un outil à dénuder, comme le Multi-Strip (FT231A). Ensuite, mettez l’outil autour du câble, pressez et retirez soigneusement la gaine du câble. Vous devrez dégager les conducteurs isolés sur environ 25 mm.

NE DÉNUDEZ PAS les conducteurs.

Quand vous sertirez le connecteur RJ-45, ses contacts internes perceront l’isolant du conducteur pour faire contact, il est donc inutile de le faire à ce stade.

assemblez-votre-propre-cordon-de-brassage-etape-2Étape 2
Détorsadez chaque paire de conducteurs jusqu’à 3 mm de la gaine avec un dénudeur. Ne détorsadez pas les conducteurs sur plus de 12 mm. Disposez les fils selon les spécifications de brochage que vous utilisez (T568B dans ce cas). Aplatissez et alignez les fils. Utilisez une pince coupante pour faire une coupe droite de tous les conducteurs. Coupez éventuellement les extrémités pour que tous soient d’égale longueur. Une fois que vous avez coupé le câble, assurez-vous de bien aplatir les fils.

assemblez-votre-propre-cordon-de-brassage-etape-3Étape 3
Orientez les fils de façon à ce que la broche 1 du connecteur soit bien alignée avec la broche 1 du connecteur RJ-45, et faites de même pour toutes les broches. (Pour maintenir le bon alignement, voir la « Règle d’or », ci‑dessous.) Tout en maintenant soigneusement chaque conducteur dans la bonne position, faites glisser les fils dans un connecteur RJ-45.

Tous les conducteurs doivent pénétrer dans le connecteur de sorte qu’ils butent contre le bout et s’alignent sous les contacts au sein du boîtier du connecteur en plastique. La gaine du câble doit également pénétrer dans le connecteur d’environ 6 mm pour le serre-câble.

Règle d’or :
Beaucoup de gens ratent le brochage des connecteurs RJ-45 parce qu’ils ne font pas attention au bon alignement des conducteurs. Avant de sertir les connecteurs, assurez-vous qu’ils sont correctement orientés, avec le contact n° 1 du connecteur aligné le conducteur n° 1 du câble, etc. Pour déterminer quel est le contact n° 1 du RJ-45 dans les applications CATx, tenez le connecteur face à votre visage, comme si vous alliez le brancher sur le bout de votre nez. Avec la languette de verrouillage en haut, le contact n° 1 du connecteur est à l’extrême gauche.

Assemblez-votre-propre-cordon-de-brassage-etape-4Étape 4
Insérez le connecteur dans une pince à sertir RJ-45. Assurez-vous que vous utilisez la matrice correspondant au type de connecteur que vous utilisez. Par exemple, les connecteurs qui utilisent une barre de guidage nécessitent une matrice de sertissage différente des connecteurs qui ne possèdent pas une barre de guidage. Si vous n’utilisez pas la bonne matrice, vous endommagerez le connecteur en essayant de le sertir.

Resserrez fermement les poignées de la pince à sertir. Elles se verrouilleront en actionnant une crémaillère pendant le sertissage du connecteur. Un dernier déclic indique que le connecteur est bien verrouillé et vous pouvez relâcher les poignées.

Assemblez-votre-propre-cordon-de-brassage-etape-5Étape 5
Vérifiez votre travail en utilisant un testeur de continuité ou un certificateur de câble pour la norme de câblage que vous installez. Votre testeur devrait être à même de vérifier l’existence de courts‑circuits, de coupures et de mauvais brochage.

Pour la certification de réseau, les testeurs les plus avancés peuvent même stocker et télécharger les résultats de test fondés sur les niveaux de performance minimale normalisés.

Résultat
La majorité des câbles RJ-45 sont terminés par des machines. Cependant, les techniciens sur site et les installateurs de câbles professionnels continuent de sertir des connecteurs modulaires quotidiennement. Vous aussi pouvez réaliser de tels câbles. Une fois lancé, vous aurez une meilleure idée pratique de la compétence nécessaire pour réussir le raccordement de ces câbles avec un connecteur de la taille d’une dragée.

Si vous avez des questions ou souhaitez en savoir plus sur le montage et le test d’un cordon de brassage, n’hésitez pas à contacter notre support technique GRATUIT.

Documentation complémentaire :

6 raisons de passer au KVM numérique

La technologie analogique ne peut pas suivre le marché numérique. La vidéo numérique est plus nette, le KVM numérique est plus rapide. Ne vous laissez pas distancer dans la révolution numérique.

1. La norme VGA est en passe d’être abandonnée.
Le standard VGA ne sera plus supporté au-delà de 2015. Les KVM et la vidéo analogique seront eux aussi arrêtés. Les sources et les écrans VGA deviennent de plus en plus difficile à trouver.. Nous avons récemment entendu un client dire qu’il a dû acheter des pièces VGA sur eBay.

2. La technologie numérique est nettement meilleure.
La technologie numérique améliore l’expérience des utilisateurs en offrant des images ultra-nettes quelle que soit la distance. La vidéo HD est envoyée pixel par pixel aux écrans numériques à des résolutions supérieures avec une plus grande profondeur de couleurs.

3. Les systèmes numériques sont plus grands et meilleurs.Au rayon diffusion
De nouvelles matrices de plus grande taille et des systèmes sur IP augmentent la flexibilité et permettent de connecter un nombre bien supérieur d’extrémités. Il devient possible d’incorporer des milliers d’appareils au sein d’un système unifié. Dans un système de matrice numérique, les ports d’E/S sont interchangeables, ce qui rend les changements et ajouts aussi simples que de brancher un appareil sur un port.

4. La commutation vidéo HD est plus rapide que jamais.
Les systèmes numériques offrent une commutation vidéo HD sans aucun délai. En outre, la commutation KVM numérique est beaucoup plus rapide, presque instantanée, sans comparaison avec les délais de plusieurs secondes pour que la vidéo s’affiche.

5. Le KVM numérique améliore le confort d’utilisation.
Les Systèmes KVM numériques disposent d’une prise en charge et d’une compatibilité USB améliorées avec la plupart des autres dispositifs USB du marché : écrans tactiles, mémoires flash, tablettes, de même que les inévitables claviers et souris.

6. Des résolutions supérieures offrent de meilleures images.
Une bande passante accrue donne aux utilisateurs la capacité de travailler avec des images beaucoup plus détaillées et la capacité à faire tenir plus d’informations sur le bureau pour un flux de travail plus efficace. Les systèmes pérennes prévoient la prise en charge du WQXGA (2 560 x 1 600) et du 4K/UHD (3 840 x 2 160). Partout où les utilisateurs ont besoin d’une transmission d’images parfaites jusqu’au dernier pixel, ils peuvent maintenant l’obtenir, sur câblage CATx ou fibre optique. De surcroît, il est possible d’envoyer des signaux USB, série et audio numériques.

8 avantages à préférer la fibre au câblage cuivre

Le câble fibre optique est l’un des supports de transmission les plus répandus, aussi bien pour les nouvelles installations de câblage que pour les extensions, notamment dans les applications de dorsale, de distribution horizontale et même de bureau. La fibre optique possède un certain nombre d’avantages par rapport au cuivre.

  1. Plus large bande passante

La fibre offre une bande passante plus étendue que le cuivre et ses performances sont normalisées au moins jusqu’à 10 Gbits/s. Plus de bande passante signifie que la fibre peut transporter davantage d’informations avec une plus grande fidélité que le fil de cuivre. Il faut garder à l’esprit que la vitesse de la fibre dépend du type de câble utilisé. La fibre monomode offre la plus large bande passante; sans exigences particulières.

Le câble 50 µm OM3 optimisé laser a une largeur de bande modale effective (EMB) de 2 000 MHz/km. Les câbles 50 µm OM4 optimisés laser ont une EMB de 4 700 MHz/km.

  1. Vitesse et distance

Comme le signal transporté sur la fibre optique est de la lumière, la perte en cours de transmission est très faible ; les données peuvent parcourir de plus grandes distances à des vitesses plus élevées. La fibre ne connaît pas la limite de 100 mètres propre aux câbles à paires torsadées (en l’absence de répéteur). Les distances sur fibre dépendent du type de fibre, de la longueur d’onde et du réseau. Ces distances peuvent varier entre 550 mètres en multimode à 10 Gbits/s, et 40 kilomètres sur fibre monomode.

  1. Sécurité

Vos données sont plus à l’abri avec un câblage fibre optique. La fibre ne rayonne pas et il est extrêmement difficile de s’y brancher en dérivation. En effet, tout branchement intrusif est facile à diagnostiquer car cela provoque une fuite de lumière hors du câble, ce qui conduire à la défaillance de tout le système. Si quelqu’un tente de violer la sécurité physique de votre système fibre optique, vous le saurez forcément.

Les réseaux fibre optique vous permettent également d’installer l’ensemble de votre électronique et de votre matériel à un emplacement central, plutôt que de disposer des sous-répartiteurs avec du matériel actif à travers tout le bâtiment.

  1. Immunité et fiabilité

La fibre optique offre une transmission extrêmement fiable des données. Elle est totalement insensible à de nombreux facteurs environnementaux qui ont un impact sur le câble cuivre. Elle est composée de verre, qui est isolant, donc aucun courant électrique ne peut la traverser. Elle est insensible aux interférences électromagnétiques et radioélectriques (EMI/RFI), à la diaphonie et aux problèmes d’impédance, entre autres. Vous pouvez sans problème tirer du câble fibre optique à proximité d’équipements industriels. Par rapport au cuivre, la fibre optique est également moins vulnérable aux écarts de température et peut être immergée dans l’eau.

  1. Conception

La fibre est très légère, mince et plus durable que le câblage en cuivre. Pour obtenir des vitesses plus élevées en utilisant un câble de cuivre, vous devez utiliser des câbles de catégorie supérieure qui ont généralement un diamètre plus grand, pèsent plus lourd et occupent davantage de place dans les chemins de câbles. Avec du câble fibre, il y a très peu de différence de diamètre ou de poids. De plus, le câble fibre optique présente des capacités de tirage jusqu’à 10 fois supérieures à celles du câble cuivre, selon le type particulier de câble. Sa petite taille le facilite les manipulations et il occupe beaucoup moins de place dans les conduites de câbles. Et la fibre est plus facile à tester que le câble cuivre.

  1. Migration

La prolifération des convertisseurs de média et la diminution de leur coût facilitent grandement la migration du cuivre vers la fibre. De tels convertisseurs fonctionnent de façon transparente et permettent de continuer à utiliser le matériel existant. Il est possible d’intégrer de la fibre optique dans des réseau au cours de mises à niveau planifiées. En outre, avec l’avènement des cassettes, des câbles et du matériel MPO multifibre à 12 et 24 brins, l’avenir des réseaux 40 GbE et 100 GbE semble plus ouvert.

  1. Terminaison sur site

Bien que la fibre demeure plus difficile à terminer que le cuivre, les progrès de la technologie ont rendu plus faciles la terminaison et l’utilisation de la fibre sur site. Les soudeuses optiques rapides à auto-alignement raccourcissent le temps nécessaire pour l’épissage sur site. Des guides d’alignement automatique assurent la précision. En outre, l’emploi d’amorces (pig-tails) de câbles les connexions de terrain encore plus rapides et plus faciles.

  1. Coût

Les coûts propres au câblage, aux composants et aux matériels fibre optique sont en baisse constante. Globalement, la fibre optique est plus chère que le cuivre à court terme, mais elle peut s’avérer moins onéreuse à long terme. De façon générale, la fibre optique est moins coûteuse à maintenir, améliore la disponibilité et nécessite moins d’équipements réseau. En outre, les progrès technologiques de la terminaison sur le terrain a également permis de réduire le coût de l’installation de la fibre.

Voici quelques ressources si vous êtes intéressé à en savoir plus sur la fibre:

Livre blanc : technologie fibre optique

Vidéo : Solution fibre rackable avec connecteurs MTP